Le gouvernement britannique va retarder l'introduction des contrôles post-Brexit

Le gouvernement britannique va retarder l'introduction de contrôles post-Brexit sur les importations de produits alimentaires et agricoles en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles. Les raisons invoquées sont les perturbations liées au Covid et la pression sur les chaînes d'approvisionnement mondiales. Les mesures qui devaient entrer en vigueur le mois prochain seront désormais introduites en janvier et en juillet de l'année prochaine. Un groupe d'entreprises a qualifié ces retards de « raisonnables », mais a demandé plus de « certitudes » quant aux futures inspections.

L'Union européenne a mis en place des contrôles complets des marchandises britanniques depuis le début de l'année. À l'origine, les contrôles des marchandises à destination de l'autre pays devaient entrer pleinement en vigueur à la fin de la période de transition post-Brexit, en janvier 2021. Mais cela a été retardé et, en mars, le gouvernement a annoncé un calendrier pour que les changements dans les secteurs de l'alimentation et de l'agriculture soient effectués avant le 1er octobre.

La ministre Penny Mordaunt a déclaré qu'un autre report était désormais nécessaire. « Les propres préparatifs du gouvernement, en termes de systèmes, d'infrastructures et de ressources, restent en bonne voie pour respecter ce calendrier. Toutefois, la pandémie a eu des répercussions plus durables sur les entreprises, tant au Royaume-Uni que dans l'Union européenne, que ce que de nombreux observateurs avaient prévu en mars. Des pressions s'exercent également sur les chaînes d'approvisionnement mondiales, causées par un large éventail de facteurs, dont la pandémie et l'augmentation des coûts du transport mondial de marchandises. »

Selon bbc.com¸ elle a ajouté que l'obligation de pré-notifier les fonctionnaires britanniques au sujet des importations agricoles et alimentaires en provenance de l'UE commencerait désormais le 1er janvier de l'année prochaine, plutôt que le 1er octobre de cette année.

Le groupe commercial British Chambers of Commerce a qualifié les derniers retards de « raisonnables compte tenu des problèmes actuels liés à la préparation des négociants, à la nécessité de construire davantage de postes de contrôle aux frontières et à la crise de pénurie de compétences ».


Photo : Dreamstime.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)