Le Royaume-Uni reporte de 6 mois les contrôles sur les fruits et légumes importés de l'UE

Le Gouvernement britannique a établi un nouveau calendrier pour l'introduction de contrôles complets des importations de denrées alimentaires en provenance de l'Union européenne. Les déclarations en douane seront introduites le 1er janvier 2022, comme annoncé précédemment, mais les certificats phytosanitaires et les contrôles physiques ne commenceront à s'appliquer que le 1er juillet de l'année prochaine.

Comme dans d'autres pays, la pandémie de Covid-19 a provoqué des problèmes d'approvisionnement ces derniers mois au Royaume-Uni, dont les supermarchés souffrent de nombreuses pénuries alimentaires. Ces problèmes sont accentués par la pénurie de main-d'œuvre, notamment dans le transport routier ; un fait aggravé par la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, qui rend difficile l'entrée de nouveaux travailleurs communautaires sur le territoire britannique.

Avec cette mesure, le gouvernement britannique donne aux entreprises plus de temps pour se préparer aux nouveaux contrôles.

Proexport se félicite de l'extension
Les producteurs et exportateurs de fruits et légumes intégrés à Proexport ont salué la décision du Royaume-Uni.

Le président de Proexport, Juan Marin Bravo, a déclaré qu'il s'agissait d'une bonne nouvelle pour le secteur. « Cette prolongation signifie que nous allons pouvoir continuer à réaliser nos ventes comme ces dernières années, sans les retards que ces contrôles pourraient produire aux frontières. » Selon lui, deux facteurs ont influencé la décision du gouvernement britannique. « D'une part, ils craignent de ne pas être en mesure de garantir l'approvisionnement en aliments frais. D'autre part, les systèmes télématiques de contrôle des frontières devraient être plus avancés. » Il souligne que le Royaume-Uni a eu des problèmes d'approvisionnement en produits frais cet été.

« La prolongation montre que le Royaume-Uni n'était pas préparé à effectuer ce type de contrôles », a déclaré le secrétaire général de Proexport, Fernando Gomez. « L'Europe et le Royaume-Uni ont mené des échanges commerciaux pendant 40 ans sans avoir besoin de cette certification. Maintenant, à la suite du Brexit, il y a eu une transformation bureaucratique et un retard administratif qui a un impact sur le commerce, les douanes et les points d'inspection phytosanitaire. » Selon Gomez, un autre facteur qui a conduit au retard des contrôles est que les supermarchés britanniques ont été sous-stockés en produits ces derniers mois. « Bloquer le commerce a un coût. Nous espérons que cela contribuera à retarder les contrôles plus longtemps. »

 

Source : laverdad.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)