Etude de marché de Agrarmarkt Austria (AMA)

Prévisions pour la récolte intérieure de pommes ; les rendements européens en hausse

En Autriche, la récolte des pommes commence généralement mi-août. Néanmoins, après un mois de mai humide et froid, qui a retardé la croissance des fruits, les premiers volumes importants ont été récoltés avec près de 10 jours de retard, selon les régions. La qualité des premiers lots a été plutôt satisfaisante, bien que les variétés précoces Gala et Elstar ait eu tendance à être de petit calibre. Les informations sur le volume final de la récolte sont encore contradictoires, mais les acteurs du marché prévoient un volume au moins équivalent à celui de l'année dernière (160 000 t) avec des perspectives favorables. Il est cependant important d'attendre et de voir comment la récolte se déroule.

Les prix de gros de l’AMA, en prévision des nouveaux volumes, ont quelque peu fléchi récemment. Le prix de référence de la pomme pour le mois d'août a été évalué à 0,76 EUR/kg et a donc perdu environ 8 % par rapport au mois précédent. Au 1er août, le stock national de pommes de table s'élevait à 11 003 t (bio et conventionnelles) et les entrepôts ont donc été vidés, sauf pour la variété Golden Delicious.

Au niveau européen, les données disponibles sur la récolte de pommes de cette année deviennent plus concrètes. Des volumes de récolte de 11,6 à 11,7 millions de t sont attendus pour la campagne 2021/22 (environ 10 % de plus que l'année dernière et 5 % de plus que la moyenne quinquennale). Alors qu'une majorité des pays producteurs maintiendront voir accroîtront légèrement leur production de l'année précédente, la Pologne apportera cette année encore 4,2 millions de t (+22 % annuel) sur le marché intérieur de l'UE. Après deux années de calme, la saison à venir sera donc à nouveau un défi pour les négociants nationaux orientés vers l'exportation. Principalement parce que la production de l'Allemagne, principal marché cible de l'Autriche pour les pommes de table, avec 1,08 million de tonnes (+ 6 % par rapport à l'année précédente) se situe dans la fourchette haute des années passées. La pression pourrait donc s'accentuer.

La commercialisation des oignons d'hiver est terminée
La commercialisation intérieure des oignons d'hiver était en grande partie terminée en août. Cependant, la progression de la récolte des oignons d'été a été irrégulière en raison des conditions météorologiques. Les travaux de récolte ont dû être interrompus à plusieurs reprises en raison de nombreuses pluies. Néanmoins, l'offre d'oignons d'été a continué à augmenter, même si les rendements déclarés par hectare sont restés dans les limites. Le prix à la production de la Basse-Autriche pour les oignons de conservation, triés en boîtes, s'est maintenu à une moyenne de 20,00 EUR/dt, soit 15 % de moins que le niveau du mois précédent.

Rendements intérieurs de pommes de terre satisfaisants, incertitudes concernant la qualité des variétés de stockage
Avant le début de la période nationale de stockage, des rendements tout à fait satisfaisants ont été signalés. Entendons par là que les attentes en matière de récolte ont été décrites comme tout à fait positives malgré les épisodes de grêle massifs. Des résultats supérieurs à la moyenne dans les régions tardives de Haute et Basse Autriche à moins de 30 t/ha dans les régions sèches du Weinviertel, les rendements sont très variables cette année. Cependant, les problèmes de qualité et la pression parasitaire due à la pourriture, la germination, au cœur creux et aux taupins pourraient décimer la capacité de stockage et donc le rendement net à long terme. En août, les prix des variétés de Basse-Autriche se situaient à un niveau attrayant, avec une moyenne de 20,00 EUR/dt. Les faibles rendements en Europe de l'Est et dans les pays voisins des Balkans pourraient ouvrir les portes aux exportations de pommes de terre autrichiennes cette année.

La production totale des plus grands pays producteurs d'Europe occidentale (Pologne, Allemagne, Belgique, Pays Bas) pour les pommes de terre de consommation devrait être d'environ 22,4 millions de tonnes (497 700 ha). Ce chiffre est inférieur à celui de l'année dernière, principalement en raison de la réduction des superficies (- 4,6 % par rapport à l’année dernière), mais il reste proche de la moyenne quinquennale. Comme en Autriche, de nombreuses incertitudes demeurent quant à la qualité (pourriture, cœur creux, fissures de croissance, etc.) ainsi qu'aux conditions de récolte et de stockage. Une différence relativement importante entre le rendement brut et le rendement net est attendue. Compte tenu des problèmes de qualité et d’une capacité de conservation discutable, les perspectives à moyen terme pourraient bien prévoir une hausse des prix des produits de base (frites et autres). L'évolution des prix de l'EEX (European Processing Potato Futures) l'indique déjà. Actuellement, le prix le plus élevé pour le contrat du 22 avril était de 19,50 euros/dt (au 21 septembre).


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)