La grenade égyptienne a eu du succès sur le marché intérieur

« Nous avons augmenté notre production de grenades de 15 % cette année »

La saison de la grenade égyptienne bat son plein et la demande a été forte tant sur le marché international qu'intérieur. Un exportateur interrogé se dit satisfait de l’absence de résidus de pesticides sur ses produits, constituant un argument de vente majeur pour l'entreprise.

May Salem, directeur général de l'exportateur égyptien de fruits FinBi, explique qu'ils sont encore au milieu de leur saison et qu'ils ont augmenté leur production de 15 % par rapport à l'année dernière : « FinBi a commencé la récolte de ses grenades Wonderful au cours de la troisième semaine de septembre de cette année. La variété Wonderful est délicieuse, idéale pour le stockage au froid et bonne pour la transformation également. Le températures tournent autour de 30°C en ce moment en Égypte et nous ne précipitons rien, d'autant plus que nos parcelles sont exemptes de parasites. Nous récoltons près de 20 tonnes par jour pour le moment. Pour notre entreprise, nous estimons les récoltes à environ 500 tonnes au total, ce qui représente une augmentation de 15 % par rapport à l'année dernière. Malgré le temps extrêmement chaud de l'été, nos ingénieurs ont travaillé dur sur la coloration externe et interne des fruits et la taille des productions. »

May Salem ajoute que l'un de leurs arguments de vente cette année était l'absence de toute trace de pesticides lors des tests. « La demande est forte cette saison, tant sur le marché local que sur le marché international. En tant que superfruit, la grenade est désormais consommée fraîche, mais aussi utilisée dans les gâteaux, les yaourts et les jus. Nous constatons une demande de grenades de la part des commerçants, fabricants et exportateurs locaux. Notre argument de vente unique cette année a été le test de résidus de pesticides, qui n'a détecté aucune trace de quelque pesticide que ce soit. »

Selon May, le marché local s'est avéré plutôt rentable cette saison : « Le marché local était en effet très lucratif cette année car nous avons eu un certain nombre de négociants qui ont demandé de gros volumes destinés au marché intérieur des produits frais. Nous avons également reçu des demandes des marchés russe et arabe et même des acheteurs turcs. Les prix des grenades égyptiennes ont été légèrement plus élevés que l'année dernière. Les exportateurs achètent par tonne avec des spécifications pour les tailles. Cette année, la préférence a été donnée aux fruits de 400 à 500 grammes. Les négociants locaux préfèrent, eux, acheter à la tonne, sans calibrage. »

« Le transport , le stockage à froid et l'expédition des fruits n’ont pas posé de problème, mais cela revient cher en ce moment. Les routes sont bien meilleures maintenant en Égypte et les gouvernorats sont reliés par des autoroutes. Le système de codage est toujours en place pour l'exportation des fruits sous quarantaine agricole et notre ferme a été à nouveau codée cette année. De nombreux fruits égyptiens ont été affectés la saison dernière par le changement climatique, notamment les raisins et les mangues. Nous sommes heureux que la grenade ait résisté et n'ait pas été aussi durement touchée. »

Pour plus d'informations :
May Salem
FinBi for Land Reclamation and Agriculture Development
Tél. : +202 37495616
may@natesngrapes.com 
www.natesngrapes.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)