Les techniques d'édition génomique nobélisées qui rendent l'agriculture plus facile, plus rentable et plus sûre

La technologie d'édition de gènes CRISPR-Cas9 a valu à ses conceptrices le prix Nobel de chimie en 2020. Aujourd'hui, la startup israélienne BetterSeeds concède une licence pour cette technologie à Corteva Agriscience et au Broad Institute du MIT et de Harvard, dans le but de rendre l'agriculture plus facile, plus rentable et plus sûre.

« Cette percée scientifique très importante va très probablement changer le monde de la médecine et de l'agriculture à court, moyen et long terme. Il y a huit ans, nous avons compris que l'agriculture allait se tourner vers cette technologie pour l'amélioration des plantes. C'est alors que nous avons décidé d’utiliser l’outil CRISPR pour améliorer les cultures de base », déclare Ido Margalit, PDG et fondateur de BetterSeeds.

À l'époque, la technologie alimentaire n'était pas un centre d'intérêt pour les investisseurs comme c'est le cas aujourd'hui. La société a donc ciblé le secteur du cannabis, qui présentait de nombreux problèmes pouvant être résolus grâce à CRISPR. La version précédente de BetterSeeds - CanBreed - utilisait la technologie d'édition de gènes pour produire des graines de chanvre hybrides stables et cohérentes pour le cannabis standardisé de qualité médicale.

Actuellement, Ido Margalit dirige le Forum des graines de cannabis médical de l'Association des chambres de commerce israéliennes, qui vient d'obtenir du gouvernement l’approbation de l'exportation de graines de cannabis israéliennes.

Selon Ido Margalit, les variétés de cannabis améliorées de BetterSeeds arriveront sur le marché israélien dans le courant de l'année.

Pommes et oranges
À l'avenir, Ido Margalit aimerait se diversifier dans les cultures pérennes, comme les pommes et les agrumes, qui ne sont pas plantées annuellement mais à long terme. La technologie d'édition génétique pourrait contribuer à réduire le temps nécessaire à ces cultures pour entrer en production, ce qui réduirait les risques pour les investisseurs. En outre, selon Ido, l'édition de gènes pourrait rendre les cultures pérennes saisonnières.

Ce changement augmenterait la polyvalence des agriculteurs et la façon dont ils pourraient utiliser leurs terres chaque année, rendant l'agriculture plus rentable.

« Il s'agit d'une conception marquante. Je pense que nous serons en mesure de faire passer les premières souches de cultures pérennes à des cultures saisonnières en 2025 ou 2026. Nous devons adapter et ajuster l’outil CRISPR pour chaque culture, et c'est l'un de nos défis. »

Source : es.israel21c.org 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)