PP Roets - Roslesia

« Je pense que Roslesia va probablement faire découvrir aux gens le fruit de la passion »

« L'année prochaine à la même date, nous aurons autant de fruits de la passion qu'il y en avait il y a trois ans dans tout le pays », déclare PP Roets, responsable de la production de myrtilles et de fruits de la passion chez Roslé Farming.

« Je ne crois pas que le fruit de la passion ait jamais été planté à grande échelle pour l'exportation en Afrique du Sud. Nous en sommes au stade où nous exportons à plein temps et nous pouvons presque le considérer comme une culture de subsistance : je peux en planter cette année et récolter la même année. C’est une culture super rapide. Je pense que Roslesia va probablement faire découvrir aux gens le fruit de la passion. »

Le fruit est vendu principalement en Europe.

À la ferme Roslé de Groblersdal, dans la province du Limpopo, où la température devrait déjà atteindre 40°C ce week-end, on doutait au départ du succès du fruit de la passion et, plus précisément, d'un cultivar sud-africain appelé Silesia, d'où le nom de la marque Roslesia.

« Toute la documentation affirme qu'il a besoin de beaucoup d'humidité. Nous l'avons planté en novembre et décembre, ce qui n'est pas le meilleur moment pour cela, proche de l’hiver. Cela a réduit la période de croissance. Nous avons planté 30 ha à Roslé et, en décembre, janvier et février prochains, nous ferons une récolte complète. »

Des fruits de la passion de Silésie plantés sur des treillis à sommet plat, comme au Zimbabwe (photos fournies par Roslesia).

Le véritable centre des activités liées au fruit de la passion se trouve à Mpumalanga, à White River, où ils ont installé un centre de conditionnement dédié et où 30 hectares sont actuellement en pleine production. La deuxième phase est actuellement plantée, tandis que la troisième phase sera achevée en août 2023, explique PP.

Ils ont suivi la méthode zimbabwéenne des treillis plats, ce qui permet d'obtenir des fruits plus propres, explique PP, avec cinq à sept ruches d'abeilles par hectare pour assurer la pollinisation de la fleur évanescente du fruit de la passion.

Silesia : un taux de pulpe plus élevé
La variété Silesia est plus rustique que l'Esther, le principal cultivar de la production sud-africaine de fruits de la passion. C'est un produit à croissance rapide : au troisième mois depuis la plantation, il commence à produire des fruits et dans son système de culture, il y a deux cycles de récolte avant que la plante ne soit retirée.

« Nous jouons la carte de la sécurité. Nous voulons juste être sûrs de garder nos blocs propres. Le matériel de pépinière infecté a déjà fait du tort à l'industrie du fruit de la passion par le passé, c'est pourquoi nous avons mis en place un pare-feu en obtenant notre matériel végétal de deux sources dans lesquelles nous gérons nous-mêmes les blocs mères pour garantir un matériel de fruit de la passion de qualité supérieure et exempt de virus. »

Il poursuit : « Ce qui est bien avec le Silesia, c'est la façon dont il est composé. C'est un fruit à manger, pas seulement un fruit de transformation. Il est composé de 60 % de pulpe et de 40 % de peau. »

L'an dernier, les fruits de transformation (ceux qui tombent au sol) représentaient 7 à 8 % de la récolte. La société envisage de construire une usine de transformation de la pulpe, car il y a une demande pour ce produit.

Une demande internationale soutenue pour le fruit de la passion frais, contrairement à ce qui se passe sur le plan national
La consommation de fruits de la passion en Afrique du Sud est très faible. PP indique qu'ils ont eu de nombreuses discussions sur le rajeunissement du marché des fruits de la passion par le biais de campagnes promotionnelles.

« Si vous achetez du fruit de la passion », dit-il en faisant référence au consommateur sud-africain typique, « vous l'achetez pour faire un cheesecake. Vous ne l'achèterez probablement pas pour le manger frais. »

À l'échelle internationale, il existe une forte demande de fruits de la passion frais en raison de leur teneur en vitamine C et de leur durée de conservation exceptionnellement longue, ajoute-t-il.

Les fruits de la passion de Silésie voyagent par mer
« Je ne pense pas qu'il y ait de fenêtre d'approvisionnement ou de créneaux horaires dédiés, nous nous efforçons d'obtenir douze mois d'approvisionnement en fruits de la passion. Le Zimbabwe et l'Afrique du Sud ne se font pas concurrence selon moi. Notre produit est adapté au transport maritime, il a une durée de conservation plus longue, et je pense que c'est là que se fera la différence pour les consommateurs finaux : veulent-ils acheter un produit qui restera frais dans le réfrigérateur pendant trois semaines ou un produit à courte durée de conservation ? »

Le fret aérien peut coûter jusqu'à 2 dollars de plus par carton que le fret maritime.


Pour plus d'informations :
PP Roets
Roslesia
Tél. : +27 82 379 1111
pproets@rosle.co.za
https://www.rosle.co.za/


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)