Les arboriculteurs tourangeaux craignent que les petits calibres entraînent une baisse des prix

Les arboriculteurs tourangeaux ont aussi dû faire face aux aléas climatiques du printemps. Gelées, grêle et pluie ont fortement impacté les productions de pommes et de poires du département. 

SI les producteurs de poires sont les plus touchés avec jusqu'à 80 % de perte, les producteurs de pommes s'en sortent mieux. Ce sont d'ailleurs les variétés de pommes les plus précoces (Canada, Boskoop, Gala, Clochard…) qui ont été les plus touchées. « Au final, on devrait avoir des pertes de l’ordre de 30 à 40 % », indique Pascal Brossay basé à Saint-Paterne-Racan. « Ce n’est pas une bonne année mais ce n’est pas dramatique », poursuit cet arboriculteur qui vend essentiellement sa production en direct.

À Lignières-de-Touraine, Éric Bonvin lui, déplore surtout les petits calibres des pommes récoltées cette année. « Tout au long du printemps et de l’été, les conditions ont été défavorables au grossissement des fruits, avec la pluie et le froid ». 

Et alors que la mise en marché démarre, les arboriculteurs tourangeaux craignent que ces petits calibres entraînent une baisse des prix, « en dessous du prix de revient de la récolte ». « Nos clients ne sont pas habitués à ça. Tous les débouchés seront bons à prendre », indique Éric Bonvin.

A Saint-Aubin-le-Dépeint, Franck Goumon constate lui que la commercialisation a du retard. « Il y a moins de demande », indique-t-il, craignant une hausse des coûts d’exploitations liées au prix des emballages et des transports. « Il va falloir jouer serré ».

Source : lanouvellerepublique.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)