Le sous-groupe « tomate » de l'Observatoire des marchés des fruits et légumes de la CE analyse la campagne

Le vendredi 22 octobre, par vidéoconférence, le sous-groupe tomate de l'Observatoire des marchés des fruits et légumes de la Commission européenne analysera les estimations pour la saison d'été et les prévisions pour la saison d'hiver.

Selon les estimations de la Fepex qui seront présentées lors de la réunion, pendant la saison estivale, il y a eu une baisse de la superficie cultivée et aussi de la production, conformément à ce qui s'est passé avec ce produit stratégique pour la culture des fruits et légumes espagnols.

A de nombreuses reprises, la Fepex a rappelé le déclin de la culture de la tomate en Espagne, tant en termes de surface que de production et d'exportation, dû en grande partie à la concurrence des pays tiers, notamment du Maroc.

La Commission européenne elle-même reconnaît ce déclin dans son « Rapport sur la situation des marchés agricoles dans l'UE », correspondant à l'été 2021, publié en juillet de cette année, et reconnaît également la concurrence croissante du Maroc. Selon la Fepex, il est nécessaire non seulement de reconnaître le problème, mais aussi d'adopter les mesures nécessaires pour faire face à cette situation grave, qui dépassent le champ d'action du secteur producteur et exportateur.

Le rapport indique qu'en 2021, la production de tomates en Espagne diminuera de 10 % et une baisse des exportations est également prévue. La Commission a également souligné une baisse de la production de tomates de l'UE en 2021 de 5,2 % par rapport à la moyenne des dernières années et, après la baisse de l'Espagne, elle a mis en avant celle de la France, avec une baisse de 2 % par rapport à 2020.

Selon le rapport, les exportations de tomates de l'UE sont également en baisse, qui diminuent depuis 2013 et il a été annoncé qu'en 2021, il y aurait une baisse record de 21 % par rapport à 2020, s'établissant à 350 000 tonnes. La baisse des exportations de tomates de l'UE au cours des cinq dernières années a été de 27 %.

D'autre part, les importations de tomates fraîches en provenance de l'UE ont été prévues dans le rapport à 664 000 tonnes, soit 7 % de plus qu'en 2020 et 18 % de plus que la moyenne des cinq dernières années, la CE soulignant la croissance du Maroc, qui reste le premier fournisseur avec 70 % des importations totales.

 

Source : fepex.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)