Marc Evrard, Belgian Fruit Auction :

« Le marché devrait être stable, avec des poires de bonne qualité et une forte demande sur tous les marchés »

« En ce qui concerne les poires, toutes les variétés sont d'excellente qualité », commence Marc Evrard, directeur commercial de la Belgische Fruitveiling (BFV). La moitié des producteurs de fruits belges est affiliée à cette coopérative, ce qui en fait la plus grande organisation de producteurs de fruits du pays. « Le marché devrait être stable, avec des poires de bonne qualité et une forte demande sur tous les marchés. »

Marc Evrard

Avec les pluies abondantes, les calibres des poires disponibles sont plus gros cette saison. « La saison passée, nous avions un surplus de petits calibres. Mais cette année c'est l'inverse, donc la base du marché est plus solide, avec des prix plus élevés. » Si Marc admet que la récolte de poires est moindre il estime qu'il est encore trop tôt pour tirer des conclusions. 

Il rappelle aussi que l'année dernière, les récoltes de poires néerlandaises et belges ont atteint un niveau record. « Ce ne serait même pas un véritable problème si nous devions avoir 15 à 20 % de poire en moins. Pas si l'on tient compte de l'excédent de l'année dernière (notamment les calibres 45-50 et 50-55) et des difficultés à les écouler. Si l’on fait la soustraction, il y aura alors peu de différence dans les volumes de poires commercialisables par rapport à l'année dernière. »

Selon lui, les prix des poires de taille moyenne commencent à être bien meilleurs qu'il y a un an. Il semble que ces poires trouveront principalement leur chemin en Europe. Mais le directeur commercial ne veut pas perdre de vue les autres marchés. « Nous avons fait des investissements stratégiques pour développer de nouveaux marchés à l'étranger. Il est moins nécessaire d'aller plus loin cette saison. Mais nous continuerons à soutenir nos partenaires étrangers afin d'assurer la continuité », poursuit M. Evrard. 

Question d’équilibre
« La saison des pommes a bien démarré, avec une excellente qualité. Toutes les variétés d'été se sont bien comportées. » Cette année, en Europe, la récolte est beaucoup plus importante que la saison dernière, le marché doit donc encore s'équilibrer quelque peu. « L'Europe du Nord étant plus équilibrée que l'Europe de l’Est », précise Marc. Les pommes sont de plus en plus cultivées en dehors de l'Union européenne, et la concurrence de l'Europe de l'Est est de plus en plus forte. « Nous devrons voir comment équilibrer les choses une fois que l’intégralité de cette production serra sur le marché. »

Marc Evrard continue néanmoins à voir des opportunités pour la culture de pommes en Europe du Nord. Ne serait-ce que parce qu'en Belgique et aux Pays-Bas, cette culture est fortement axée sur les ventes intérieures. La superficie croissante des variétés club joue également un rôle. En plus des variétés club Belgica et Joly Red, la BFV a, par exemple, investi dans la Morgana et Marc y voit un grand potentiel sur le marché national.

Il souligne que le succès des variétés club rend le marché moins dépendant de l'approvisionnement en pommes d'Europe de l'Est ou de l’étranger. « Cela garantit qu'en plus des variétés de pommes connues, nous pouvons proposer d'autres variétés cultivées dans la région. Cela permet aux consommateurs de diversifier l'offre régionale. Les variétés que nous avons choisies nous permettent d'offrir un complément intéressant, tant pour les cultivateurs que pour les acheteurs », explique Marc.

Professionnalisation
Il y a constamment des défis, mais Marc voit également des opportunités pour le secteur des fruits à pépins. De son point de vue, la professionnalisation de la culture et de la commercialisation est un facteur important. Cela signifie, par exemple, de remplacer les vieux arbres par de nouvelles variétés, car la diversification peut contribuer à l'avenir. Cela peut se faire aussi en utilisant les possibilités offertes par différents types de fruits - pommes et poires, mais également, par exemple, les cerises ou les prunes.

Le développement du marché est un autre aspect. Marc cite l'exemple de l'Allemagne. Il y a dix ans, la poire Conférence y était encore inconnue. Grâce à la promotion conjointe de la Belgique et des Pays-Bas, elle est devenue la poire la plus consommée là-bas. Avec les variétés Conférence et Doyenné du Comice, la Belgique et les Pays-Bas ont un avantage structurel sur les autres pays producteurs de poires.

« Nos producteurs peuvent cultiver ces variétés de manière très efficace, avec une productivité bien supérieure à celle des autres pays. Nous sommes également confrontés à des défis climatiques, mais ils ne sont pas aussi importants qu'en Italie, par exemple. Les poires Conférence, en particulier, deviennent une variété de plus en plus internationale », conclut Marc.

Pour plus d'informations :
Marc Evrard
Belgische Fruitveiling
800 Montenakenweg
3800, Saint-Trond, Belgique
Tél. : +32 (0) 116 93 411
marc.evrard@bfv.be          
www.bfv.be 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)