Bio : « La demande baisse en grandes et moyennes surfaces »

Selon l’association Initiative bio Bretagne la filière bio dans son ensemble doit faire face à une baisse de la consommation en grande et moyenne surface. Pour son président, Denis Paturel, la crainte serait que les agriculteurs bio ne reviennent au conventionnel. 

« L’agriculture bio est plébiscitée par le citoyen. Nous avons eu une croissance assez exceptionnelle à deux chiffres depuis quelques années et pendant le confinement, qui a boosté les produits bio de façon un peu artificielle. Mais aujourd'hui, le niveau de la demande baisse et cela nous inquiète. Il y a un désamour des consommateurs pour le bio », indique Denis Paturel. 

Et le prix ne serait peut-être pas étranger à cette baisse de consommation. « Ce n’est pas impossible. Le citoyen demande plein de choses aux paysans et quand il les a, il veut du prix. Si le prix est un frein, il faudra trouver des solutions. L’un des leviers peut être la baisse de la TVA, mais l’arbitre final, c’est le consommateur ; il doit suivre. »

Concernant les fruits et légumes et fruits bio, les professionnels feraient face à la concurrence des prix du bio espagnol. Selon Initiative bio Bretagne (au cours du deuxième trimestre 2021) les achats d’un panel de 15 fruits et légumes frais bio ont reculé de 14,6 % en volume. 

Source : ouest-france.fr

Photo : Eric Gaillard


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)