Craig Archibald - Carisbrooke Valley Citrus

La station de conditionnement d'agrumes du KwaZulu-Natal se réjouit de recevoir des avocats

Carisbrooke Valley Citrus (CVC), située dans la vallée de Carisbrooke, entre Ixopo et Umzimkulu, au KwaZulu-Natal, conditionne des agrumes pour l'exportation d'avril à septembre (principalement par l'intermédiaire de Capespan), ainsi que pour le marché local et les détaillants. Cette saison, les avocats ont également été emballés pour la première fois au CVC.

Seize producteurs d'agrumes conditionnent actuellement leurs produits dans l'usine, dont le nombre de producteurs a doublé au cours de la dernière décennie. Selon Craig Archibald, directeur général de Carisbrooke Valley Citrus (CVC), l'usine devrait conditionner des agrumes cultivés sur 500 hectares d'ici 2024.

Les citrons représentent plus de la moitié de leurs volumes d'agrumes et CVC s'est forgé une solide réputation sur de nombreux marchés pour ses citrons sans produits chimiques. « Nous sommes spécialisés dans les programmes de citrons sans produits chimiques pour les pays d'Extrême-Orient et nous n'envoyons pas beaucoup de fruits en Europe. »

Cette année, une modification du protocole de stérilisation à froid des citrons vers la Chine, intervenue vers la fin de la saison, a permis aux exportateurs sud-africains d'y envoyer des citrons avec une plus grande assurance. « Nous avons envoyé un conteneur à titre d'essai et nous sommes satisfaits du résultat », déclare Craig.

Emballage de citrons dans la station de conditionnement de Carisbrooke Valley Citrus (photos de Lianne Ashton)

CVC fournit des citrons de fin de saison aux marchés municipaux locaux et a développé une bonne relation avec les agents fruitiers Marco à Johannesburg qui transportent une grande partie de leurs fruits. CVC fournit également divers centres de distribution qui emballent pour Woolworths, Checkers et Pick n Pay.

C'était également la première année que CVC emballait des agrumes mous pour l'exportation (qui représente actuellement 7 % de ses volumes).

Bonne saison pour les oranges Navel
Les oranges Navel représentent un peu moins d'un tiers des volumes conditionnés, suivies par des volumes plus faibles d'oranges Valencia (6 %) qui se terminent à la mi-septembre.

Les Navels représentent environ un tiers de leurs agrumes

Selon Craig, la saison des navels a été assez bonne cette année, avec des fruits de taille moyenne à grande par rapport à la normale. Cependant, ajoute-t-il, la qualité a été un problème, avec des pertes causées par des retards logistiques dus aux pillages de juillet et des difficultés d'expédition.

« Le marché a fait des commentaires sur la bonne couleur de nos Valencias, par rapport aux autres Valencias sur le marché. L'amélioration de la couleur est probablement le résultat des températures plus fraîches enregistrées dans notre région pendant le développement des fruits, par rapport aux autres zones de production de Valencia. »

En parlant de températures plus fraîches, Ixopo a eu de la neige en août, ce qui a été une surprise, remarque Craig.

« Cela n'a pas trop affecté notre récolte, cependant, nous avons eu quelques vagues de froid pendant la saison qui ont affecté la qualité de certains de nos producteurs et leurs fruits n'ont pas pu être emballés. »

La neige de cet hiver à Ixopo (photo de Craig Archibald)

La communication avec l'exportateur est la clé pour naviguer en eaux troubles
« Nous avons été touchés par les émeutes de juillet, mais pas autant que beaucoup d'autres régions. Notre agent d'exportation a été très bon pour la gestion de nos livraisons. Les problèmes sont apparus plus tard, avec les difficultés d'expédition qui ont suivi, certaines compagnies maritimes ayant évité le port de Durban », explique-t-il. « Obtenir des conteneurs était très difficile pour les exportateurs ».

La marque de citron Goldland, principalement pour le marché du Moyen-Orient

La saison a été très difficile, note-t-il, notamment avec les contraintes d'expédition et de logistique qui ont provoqué des déchets à l'arrivée sur les marchés et une augmentation des coûts logistiques, ce qui a entraîné une baisse des prix de retour à la ferme.

CVC n'a pas d'entrepôt frigorifique et dépend donc fortement d'une bonne communication avec ses exportateurs.

« Je pense que notre proximité avec Durban nous aide, mais le personnel de Capespan fait un excellent travail en nous aidant à gérer nos livraisons de fruits et en évitant toute congestion majeure. »

Pour plus d'informations :
Craig Archibald
Carisbrooke Valley Citrus
Tél. : +27 39 834 9360
cvc@futurenet.co.za 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)