Gustavo Revelles, de Los Fresnos :

« Depuis la deuxième quinzaine d'octobre et jusqu'à présent, la demande d'artichauts a été très élevée »

La saison des artichauts bat son plein. Ce légume est largement cultivé dans les pays du bassin méditerranéen, dont il est originaire. En Espagne, deuxième producteur européen après l'Italie, la campagne est actuellement en cours dans la région de Vega de Granada.

« Nous commençons généralement à la fin du mois de septembre, autour du 20. Notre principale période de production couvre le mois d'octobre et la première quinzaine de novembre. C'est là que nous traitons les plus gros volumes et la meilleure qualité. La fin de la saison est marquée par les gelées, qui brûlent les feuilles extérieures des artichauts, rendant le produit insuffisamment optimal pour être commercialisé. D’ailleurs, cette année, il semble probable que la campagne se termine plus tôt en raison du froid enregistré à Grenade, où il gèle depuis samedi. En plus, d'autres origines vont arriver dès la mi-novembre », explique Gustavo Revelles, de la coopérative Los Fresnos, de Grenade.

« Nous développons la culture de l'artichaut depuis 1995, pratiquement depuis la création de la coopérative. Après avoir essayé différentes variétés et périodes de semis, nous avons réussi à avoir une saison bien définie. Notre artichaut est très demandé car nous parvenons à combler un vide sur le marché, durant le mois d'octobre, mais aussi en raison de ses caractéristiques », souligne Gustavo. « Nous cultivons principalement l'artichaut Lorca, une variété non hybride, à pollinisation ouverte, de forme arrondie. Ses feuilles sont vertes, avec une coloration violette marquée sur les feuilles inférieures et une saveur intense, très identifiable. »

« La campagne de cette année a été normale jusqu'à présent, en termes de volumes et de qualité. Nous n'avons pas été touchés par les ravageurs et nous n'avons pas non plus connu de pénurie d'eau, contrairement à d'autres régions d'Andalousie. Nous sommes dans une province privilégiée pour beaucoup de raisons, dont celle-là en particulier ; cependant, la situation peut devenir plus difficile à partir de maintenant s'il ne pleut pas. Les agriculteurs craignent qu'il y ait des restrictions d'irrigation pour les prochaines cultures telles que l’ail. »

Il faut rappeler qu'en début de mois, la Confédération hydrographique du Guadalquivir (CHG) a déclencher des mesures pour sécheresse exceptionnelle dans 80 % du bassin. Cela en raison du manque de précipitations, les réserves en eau ne représentant actuellement que 26,2 % de la capacité totale. Cette mesure affecte spécifiquement certaines zones des provinces de Séville, Cordoue, Jaen et Grenade.

« En termes de ventes, nous avons constaté une augmentation par rapport aux autres années. Les premiers artichauts, que nous commençons à récolter fin septembre, ont été difficiles à commercialiser car ils chevauchaient la production d'autres origines. Le mois d'octobre a, quant à lui, été un peu chancelant en termes de rotation des produits et des prix. Cependant, depuis la deuxième quinzaine d'octobre et jusqu'à présent en novembre, la demande a été très élevée et nous avons eu une bonne rotation, avec des clients qui reviennent presque quotidiennement. »

« C’est le contraire de l'année dernière, lorsque la campagne a commencé avec une demande et des prix relativement élevés. A ce moment-là, il n'y a pas eu autant de rotation et les prix ont commencé à baisser. Néanmoins, l'année dernière, les producteurs étaient assez satisfaits des prix initiaux. Cette année, je pense que d'ici la fin de la campagne, on retrouvera la même dynamique. Nous avons profité d'un vide sur le marché et nous avons eu deux années où, en termes de rentabilité, les producteurs ont été plutôt satisfaits », déclare-t-il. « Comme nous obtenons des prix relativement bons, nous pouvons supporter les augmentations de coûts. Mais il est vrai que les producteurs sont préoccupés par l'augmentation du prix des intrants, car ils ne peuvent pas répercuter ces augmentations sur le prix de leurs produits, ce qui réduit leurs marges bénéficiaires. »

La campagne agricole dans la région de Vega de Granada a coïncidé ces dernières semaines avec le lancement d'une campagne promotionnelle nationale, menée à la fois en ligne et dans les supermarchés, pour une durée d’un an, dans laquelle les artichauts, ingrédient clé du régime méditerranéen, sont mis à l'honneur.

Prix de l'Accès International
La coopérative andalouse Los Fresnos commercialise ses artichauts frais et se concentre sur le marché national, bien que son produit phare soit l'asperge, qu'elle produit de manière conventionnelle et biologique.

Avec un total de 170 membres, dont 15 membres effectifs, cette coopérative de Romilla -une ville d’à peine 300 habitants- a réussi à rassembler les producteurs de la région et à centraliser sa production, assurant ainsi sa rentabilité. Son travail et son dévouement au cours des dernières décennies ont été reconnus cette année par l’attribution du prix de l'Accès International, lors des Prix PME 2021 de Grenade, pour sa consolidation et sa croissance internationale. « Cela a été une grande surprise et nous en sommes très heureux. Nous sommes dans une petite ville, recevoir ce genre de reconnaissance nous donne une force supplémentaire et nous encourage à continuer à travailler et à nous développer », conclut Gustavo Revelles.

Pour plus d'informations : 
Gustavo Revelles
Los Fresnos S.C.A.
Ctra. Chauchina-Romilla s/n
18339 Grenade (Espagne)
Tel. : +34 655 783 520
info@esparragoslosfresnos.es
www.esparragoslosfresnos.es


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)