La production de chou-fleur en baisse en 2021

« Selon les estimations, au 1er décembre 2021, la récolte nationale de choux-fleurs de la campagne 2021-2022 s’élèverait à 218 700 tonnes, soit un recul de 6 % sur un an et 15 % par rapport à la moyenne 2016-2020. Les surfaces nationales (15 200 ha) seraient en repli de 1 % par rapport à la campagne précédente. Plusieurs crises conjoncturelles se succèdent en début de campagne en raison d’un déséquilibre entre une offre trop abondante par rapport à une demande timide. En novembre, les apports sur le marché sont fortement réduits par le froid, ce qui conduit à la hausse des cours. Les prix de novembre sont ainsi en hausse de 83 % par rapport à ceux de la campagne précédente et de 16 % par rapport à ceux de la moyenne quinquennale », indique le Agreste dans une note de conjoncture. 

Une production ralentie par la baisse des températures en novembre
Selon les estimations au 1er décembre 2021, l’assolement national implanté en choux-fleurs pour la campagne 2021-2022 serait de 15 184 ha, en recul de 1 % sur un an et de 6 % par rapport à la moyenne
des cinq dernières campagnes. La production nationale de choux-fleurs est estimée à 218 729 tonnes, en diminution de 6 % sur un an et de 15 % par rapport à la moyenne 2016-2020 (production 2020-2021 révisée à la hausse à 233 800 tonnes). Dans les Hauts-de-France, la campagne 2021-2022 débute en retard en raison de la fraicheur des températures en avril tandis que la campagne 2020-2021 en Bretagne se termine tardivement. Dans le bassin Ouest, des
pointes de chaleur durant l’été affectent la production 2021 de plusieurs variétés ; dans le bassin Nord, les excès des précipitations estivales provoquent de la pourriture et dégrade la qualité dans certains secteurs.

La météo redevient plus favorable aux récoltes au début de l’automne et les volumes sont importants en octobre. En novembre, les températures nettement plus froides ralentissent le développement des choux et le niveau de la production est inférieur de 47 % par
rapport à celui de novembre 2020.

Les cours dépassent ceux de la moyenne sur cinq ans et de la campagne précédente
En début de campagne 2021-2022, les prix du chou-fleur sont faibles par rapport à ceux de la moyenne quinquennale et de la campagne 2020-2021, la Bretagne fournissant encore d’importants volumes en fin de campagne précédente. Malgré quelques périodes de hausses entre juillet et août en raison de la réduction des volumes disponibles, les cours sur la période estivale restent faibles faute d’une consommation stable. En octobre, les disponibilités sont élevées en raison de la prolongation d’une météo tempérée et pèsent sur les prix. En novembre, les cours se redressent nettement, dans un contexte d’apports amoindris par le climat hivernal qui s’installe : la hausse est de 83 % par rapport aux prix de la campagne précédente et de 16 % par rapport à ceux de la moyenne quinquennale.

De juin à octobre 2021, France a exporté 12 700 tonnes (+ 3 % sur un an) de choux-fleurs et brocolis et importé 11 300 tonnes (+ 26 % sur un an). 


Source : agriculture.gouv.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)