Au cours des cinq dernières années, les achats dans l'Union européenne ont augmenté de 17 %

La production espagnole de fruits à coque augmente

La culture des fruits à coque en Espagne continue de croître sous l'impulsion de l'augmentation considérable de la demande dans l'Union européenne, où les achats ont augmenté de 17 % au cours des cinq dernières années. La production de noix, de pistaches et d'amandes a connu la plus forte croissance en 2020, selon une étude du Ministère de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation (MAPA) rendue publique la semaine dernière.

L'étude a été publiée sur le site web du MAPA et elle rassemble les données de près de 80 % de l'ensemble du secteur. La pistache est l'une des cultures qui a connu le plus grand processus d'expansion ces dernières années et atteint aujourd'hui 48 000 hectares plantés. En 2020, la surface cultivée par approvisionnement en eaux pluviales a augmenté de 31 % et celle en eaux irriguées de 20 %. 63 % de la surface n'est pas encore entrée en production.

Selon l'étude, l'amande reste la principale culture avec environ 600 000 hectares. En 2020, la superficie consacrée aux amandes a continué à augmenter, mais dans une proportion moindre que les années précédentes. La surface alimentée en eau pluviale a augmenté de 3 % et les terres irriguées de 10 %. Les nouvelles plantations représentent 18 % de la superficie totale plantée, bien que dans le cas de l'irrigation, elle atteigne 26 %.

Il convient de noter qu'il y a un changement variétal notable dans la culture des amandes dans les nouvelles plantations. Même si la variété Guara reste la principale variété cultivée, dans le cas des plantations alimentées en eau pluviale, les variétés traditionnelles Comuna, Largueta et Marcona - qui représentaient 41 % des variétés dans les surfaces plus anciennes - ne représentent que 5 % des nouvelles plantations réalisées entre 2017 et 2020.

La variété Lauranne atteint 20 % des nouvelles plantations, et d'autres comme Avijor, Pentacebas CSIC, et Vairo s'élèvent à 17 %. Le changement variétal est le reflet d'une nette adaptation tant à l'équilibre du marché, à ses exigences, qu'aux conditions de chaque territoire et zone de production.

Selon l'étude, la culture du noyer est également en nette expansion, avec une superficie enregistrée de 9 550 hectares, dont 27 % sont de nouvelles plantations qui ne sont pas encore entrées en production.

L'étude a également analysé les cultures de noisettes, de caroubes et de châtaignes. Selon les données, la superficie de production de la noisette a stagné et même diminué, surtout dans les terres non irriguées. La représentativité des données enregistrées n'étant pas optimale pour les cultures de caroube et de châtaigne, aucune conclusion claire n'a pu être tirée.

 

Source : fepex.es


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)