Marché mondial : la myrtille

Alors que le monde entre dans une nouvelle année, les myrtilles reviennent au menu. S'il ne s'agit pas d'un aliment très prisé pendant les fêtes de fin d'année, les myrtilles connaissent toutefois une hausse des ventes dans de nombreux pays. Une tendance qui se confirme auprès des consommateurs de plus en plus enclins à adopter des habitudes alimentaires saines et donc une aubaine pour cette baie santé ! Avec sa popularité croissante de nombreux pays comme le Pérou, la Chine et le Chili ont vu leurs plantations et leur production augmenter. Mais les retards constants dans les temps de transit ont affecté la qualité des exportations.

Pays-Bas : la saison chilienne retardée
La saison péruvienne est maintenant entrée dans sa phase finale. « La cueillette se poursuit au Pérou, mais elle sera terminée d'ici la semaine prochaine », prévoit un importateur néerlandais qui se réjouit d'une bonne saison. « La qualité était bonne cette année. En raison de l'augmentation des plantations, le marché a subi une forte pression en début de saison, mais les prix ont été compensés par la suite. Les dernières myrtilles arrivent d'Afrique du Sud. Sur le plan qualitatif, cette saison a été plus problématique. Presque toutes les expéditions sont arrivées en retard et un délai de transit de 4 à 5 semaines n'était pas exceptionnel entraînant de grandes différences de qualité. Souvent, les baies étaient soit très bonnes, soit carrément mauvaises. »

« Entre-temps, la saison chilienne a pris du retard. Normalement, les premiers conteneurs arrivent dans la semaine 50, mais les retards sont à l'ordre du jour. Je m'attends à ce que l'offre en provenance du Chili atteigne un pic entre les semaines 3 et 7, puis décline à nouveau rapidement. Bien que l'on parle beaucoup de la réduction de l'offre en raison du manque de cueilleurs et des problèmes de transport, en réalité, de nombreux chargements sont en cours. Pour l'instant, les ventes de myrtilles sont stables. En raison des nombreux retards, une certaine incertitude règne sur le marché quant à la capacité de chacun à remplir ses obligations, mais nous n'avons rencontré aucun problème à cet égard. Les attentes pour la saison méditerranéenne sont également bonnes. Le Maroc, en particulier, a considérablement augmenté sa production. En Espagne, les conditions hivernales ne sont pas aussi mauvaises que prévu et la production se déroule comme programmée », selon le négociant en fruits rouges.

Allemagne : un marché calme
La commercialisation des myrtilles cultivées est sur le point de changer de saison. Actuellement, on propose principalement des produits péruviens, complétés par des produits sud-africains. « Le premier fret aérien chilien arrive déjà, mais nous ne pourrons pas proposer de plus grandes quantités de fret maritime avant la semaine 52. Au cours des premières semaines de janvier, la transition saisonnière finale sera achevée », rapporte un importateur.

La demande et l'offre sont maintenant à peu près en équilibre, précise-t-on encore. « Le commerce de détail ne fait guère de promotions en ce moment, d'autant plus que les myrtilles ne sont pas un article classique de Noël. Dans l'ensemble, la commercialisation est plutôt calme. »

Ukraine : hausse des exportations malgré la baisse des prix
L'Ukraine a augmenté ses exportations de myrtilles de 65 % en volume en 2021, par rapport à 2020. Dans le même temps, les volumes d'exportation de myrtilles fraîches étaient inférieurs de 18 % à ceux de l'année record de 2019. Il convient également de noter la tendance à la baisse du prix des myrtilles, désagréable pour les exportateurs ukrainiens : le prix moyen des myrtilles à l'exportation en 2021 était en moyenne inférieur de 9 % à celui de 2020.

Amérique du Nord : un marché des myrtilles difficile, mais de bonnes perspectives pour la nouvelle année
Les approvisionnements en myrtilles en Amérique du Nord sont confrontés à quelques défis actuellement.

« Le volume chilien est plus faible que les années précédentes en raison des pénuries de main-d'œuvre et du coût de transformation plus élevé, ainsi que des prix plus stables sur le marché européen par rapport au marché américain », explique un expéditeur. « Ajoutez à cela les fêtes de fin d'année et nous observons des difficultés à l'échelle du secteur dans la catégorie des myrtilles pour les prochaines semaines. »

Alors que les approvisionnements sont plus faibles au Chili en raison de ces problèmes de main-d'œuvre, les myrtilles péruviennes ont connu quelques augmentations par étapes de volume. « Mais ce n'est pas suffisant pour équilibrer le marché », ajoute l'expéditeur. En plus de ces deux pays, l'Argentine, l'Uruguay et le Mexique expédient également des fruits.

Sans surprise, les marchés sont porteurs pour les myrtilles à cette période de l'année.

« La consommation restera bonne tant que les prix unitaires resteront raisonnables/modérés », déclare l'expéditeur, qui note que les prix de décembre étaient comparables à ceux de décembre 2020 et que les prix de janvier 2022 pourraient éventuellement augmenter par rapport à ceux de l'année dernière.

Alors que les problèmes de main-d'œuvre et de logistique mettent à mal le mouvement des myrtilles pour les prochaines semaines, en regardant vers l'avenir, de bien meilleurs volumes sont attendus en février, une fois que l'offre du Chili et du Mexique aura augmenté. « Lorsque la Floride commencera sa production nationale au début du mois de mars, cela devrait stabiliser le marché jusqu'au printemps », déclare l'expéditeur.

Chili : baisse des exportations en raison de l'allongement des délais de transit
Le volume de myrtilles chiliennes exportées à l'état frais ou congelé a diminué de 24,1 % en glissement annuel. L'augmentation des temps de transit maritime a incité de nombreux agriculteurs à être plus rigoureux dans la sélection des fruits, n'exportant que ceux qui avaient les conditions pour rester en bon état pendant le long voyage. Le marché de la myrtille congelée s'est donc développé au Chili. Jusqu'au 21 novembre de l'année dernière, les exportations de baies dans cet État avaient augmenté de 9 % par rapport à la même période en 2020. Ce chiffre devrait augmenter cette année après la signature de nouveaux traités internationaux facilitant les exportations vers la Chine.

Pérou : énorme augmentation des exportations de myrtilles depuis 2015/2016
Le Pérou a augmenté ses exportations de myrtilles de manière constante au cours des dernières années. Il est passé d'une exportation de 12,951 tonnes de myrtilles fraîches lors de la campagne 2015/2016, à 162,456 tonnes lors de la campagne 2020/21. Pour la campagne 2021/2022, il devrait exporter 211,200 tonnes de myrtilles fraîches.

Chine : des prix élevés pour les myrtilles d'hiver nationales, mais une culture en hausse
Les myrtilles d'hiver nationales chinoises sont désormais sur le marché, mais leur prix reste assez élevé en raison du faible rendement de la production. Le prix de détail des myrtilles domestiques fraîches en vrac atteint 120-150 yuans/kg dans certaines régions.

La zone de culture des myrtilles domestiques augmente rapidement. Selon les données pertinentes, la zone de culture des myrtilles dans le pays atteindra 60,15 milliers d'hectares en 2020.

La saison de pointe des myrtilles domestiques s'étend de juin à octobre. Pendant la période d'abondance, le prix des myrtilles fraîches est généralement de 40-60 yuans/kg. Les myrtilles d'hiver sont cultivées dans le Xishuangbanna, Jianshui, Chengjiang et d'autres endroits du Yunnan, mais la production globale n'est pas particulièrement importante.

La semaine prochaine, aperçu du marché mondial de la mangue.


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)