Gregor Serobyan, directeur de Lusia Fruit : « Nous sommes probablement l'entreprise la plus touchée »

Les prix du kaki de seconde catégorie s'effondrent après l'entrée en vigueur du veto biélorusse

Le veto biélorusse sur les produits frais de la Communauté, qui constitue la réponse du pays aux sanctions imposées par l'UE à son encontre, est entré en vigueur le 1er janvier de cette année. La Biélorussie était l'un des rares marchés non communautaires à enregistrer des résultats favorables pour l'Espagne, avec 5 602 tonnes exportées en 2020 et une tendance à la hausse en 2021.

Jusqu'à présent, le kaki était le produit d'exportation de fruits et légumes le plus important de l'Espagne vers ce pays. L'une des entreprises espagnoles qui exportait le plus de kaki vers la Biélorussie est Lusia Fruit, une entreprise valencienne qui a pu constater l'effondrement des prix du kaki en quelques jours.

« Le veto russe établi en 2014 a fortement affecté les exportateurs de kaki et aujourd'hui, le veto biélorusse nous fait à nouveau du tort », a déclaré Gregor Serobyan, directeur de Lusia Fruit, qui commercialise environ 7 millions de kilos de kaki par an.

« Après avoir perdu le marché russe, la Biélorussie était devenu un débouché de plus en plus intéressant pour le kaki de deuxième catégorie. Au fil des années, nous avons réussi à nous positionner sur ce marché et à obtenir de très bons accords commerciaux, au point que nous envoyons 50 % de nos produits dans ce pays. »

Le prix du kaki de deuxième catégorie s'est effondré au cours de la première semaine de janvier. « Nous sommes passés de 65 cents à 30-40 cents. Nous connaissions déjà des difficultés dues au manque d'approvisionnement en gaz nécessaire à la maturation du kaki au cours des mois de novembre et décembre, et aujourd'hui la saison s'est effondrée à son plus haut niveau, alors qu'il reste encore plus d'un mois avant qu'elle ne se termine. Le marché du kaki de deuxième catégorie a chuté de 50 % en une semaine. Nous craignons ce qui risque de se passer dans les semaines à venir », a déclaré Gregor.

Au cours des trois derniers mois, l'entreprise valencienne a envoyé environ 145 camions de kaki dans ce pays. « Nous étions parmi les principaux exportateurs de kaki vers la Biélorussie, qui représentait 50 % de notre chiffre d'affaires. Nous sommes probablement l'entreprise de fruits et légumes la plus touchée par le veto biélorusse. »

Selon le responsable de cette entreprise, la fermeture du marché biélorusse va accroître la pression sur l'offre de kaki de deuxième catégorie au niveau européen, qui augmente déjà en raison des effets des parasites et des maladies de cette culture.

Pour plus d'informations :
Gregor Serobyan
LUSIA FRUIT S.L
Avda.Santa Cecilia S/N
46670 La Pobla LLarga, Valence
Cell. : +34 645 16 74 79
gregor@lusiafruit.com
www.lusiafruit.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)