La France veut mettre fin à la concurrence déloyale des aliments importés

« Nous ne pouvons plus continuer à accepter des importations ne respectant pas les normes imposées à nos propres productions »

La France, l'une des puissances agricoles de l'UE, a fait de sa récente présidence de l'UE une priorité de veiller à ce que les produits agricoles importés suivent les mêmes normes que les produits agricoles européens, chose que l'Espagne réclame depuis des années pour lutter contre la concurrence déloyale.

« Nous ne pouvons plus continuer à accepter l'importation sur le marché européen de produits ne respectant pas les normes imposées à nos propres productions. Cela n'a aucun sens. L'une des priorités de cette présidence française sera de travailler à ce que nous ayons une réciprocité des normes », a déclaré Julien Denormandie, le ministre français de l'agriculture, lors d'une conférence de presse organisée mardi.

Selon lui, il existe plusieurs moyens d'y parvenir, à commencer par la politique commerciale. En ce sens, il a évoqué la conditionnalité dite tarifaire, consistant à « conditionner l'accès préférentiel au marché de l'Union européenne au respect intégral des normes de production européennes. » « Il s'agit d'une question d'équité dans la concurrence ».

Il a également évoqué l'inclusion de « clauses miroir » dans les accords commerciaux pour conditionner les importations agricoles et le respect des normes de production.

Règles européennes sur les importations
« Toutes les importations en provenance de l'UE doivent respecter les normes de sécurité alimentaire de l'Union », ont indiqué des sources communautaires à Efe.

« Toutefois, les autres normes européennes liées aux exigences de production ne s'appliquent généralement pas aux produits fabriqués à l'étranger et vendus dans l'Union, tout comme les normes des pays tiers liées à la production ne s'appliquent pas aux produits de l'UE ».

Selon les mêmes sources, l'UE s'efforce d'améliorer la coopération avec les pays tiers aux niveaux bilatéral et multilatéral afin d'accroître son ambition mondiale en matière de normalisation de la durabilité.

« Les normes de production élevées de l'UE en matière d'alimentation et d'agriculture sont l'un des facteurs du succès des exportations alimentaires européennes ».

D'autre part, les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) imposent la non-discrimination et la proportionnalité. « La justification et la faisabilité juridique de l'application d'exigences liées à la production aux importations devraient être évaluées afin de voir comment ces mesures peuvent être conçues pour être conformes aux règles de l'OMC ».

 

Source : efeagro.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)