La campagne exceptionnelle de la tomate 2021 s'achève sur une note très positive

En décembre, les prix des tomates ont été supérieurs à la moyenne. Un contexte logique après les prix extrêmes de l'été dernier, qui ont persisté jusqu'à l'automne. 

Le tableau de bord des tomates de la Commission européenne fait pleuvoir des points positifs. Quelques chiffres du rapport sur les tomates : +49 % d'augmentation de prix pour les tomates cerises aux Pays-Bas, +56 % pour les tomates en grappe et +75 % pour les tomates rondes en vrac en Belgique. 


Cliquez ici pour agrandir

Dans l'ensemble de l'Union européenne, la situation est moins extrême. Le maximum quinquennal n'a pas été dépassé en décembre, comme il l'a été en juin, juillet, août, septembre et octobre ( !). L'augmentation des prix par rapport au mois de novembre a suivi le même rythme que celui des années précédentes, soit 14 %. 


Cliquez ici pour agrandir

Des valeurs aberrantes sont visibles sur le tableau de bord en Italie et aux Pays-Bas. En Italie, le plafond quinquennal a été dépassé de peu, avec une moyenne de 2,30 euros par kilo. Auparavant, en 2021, ce n'était le cas qu'en juillet.


Cliquez ici pour agrandir

La plupart des augmentations de prix des tomates en grappe
Aux Pays-Bas, l'augmentation des prix est plus extrême. Le graphique présente un pic en décembre, bien au-dessus de toutes les moyennes précédentes. Les augmentations de prix mentionnées précédemment pour les tomates cerises et les tomates en grappe par rapport à novembre y ont contribué.

Pratiquement aucun autre pays de l'Union européenne ne peut égaler ces augmentations de prix aux Pays-Bas. Pour la tomate cerise, l'Espagne arrive en deuxième position avec une augmentation de 17 %, pour la tomate en grappe, l'augmentation des prix par rapport à novembre n'est supérieure qu'en Belgique : +69 %. L'Espagne a enregistré +25 % ici.

Par rapport au mois de novembre, les tomates rondes en vrac ont encore perdu du terrain aux Pays-Bas : -8 %. La Belgique a de nouveau enregistré la plus forte hausse de prix : +75 %. 

Dans l'ensemble de l'Union européenne, la situation extrême du marché est particulièrement visible pour les tomates en grappe. À l'exception de l'Allemagne et de la Grèce, les prix ont augmenté dans tous les pays pour lesquels la Commission européenne dispose de chiffres. Dans l'ensemble, on constate une augmentation de +27 % par rapport à novembre. Pour la tomate cerise, l'augmentation a été de +4 %, tout comme pour les tomates rondes et libres. 


Cliquez ici pour agrandir

En attendant le printemps
L'Espagne reste à la traîne dans l'escalade des prix des tomates. L'année s'est terminée avec un prix moyen en décembre juste en dessous de la moyenne quinquennale. Depuis septembre, le prix moyen de la tomate avait déjà suivi cette moyenne et le mois de décembre n'y a rien changé, malgré une évolution du marché apparemment favorable aux Espagnols avec la crise énergétique en Europe du Nord-Ouest. 

Cette situation de marché avec des prix de l'énergie élevés ne semble pas encore terminée. La question de savoir si les récentes augmentations de prix compensent ces coûts élevés varie d'un producteur à l'autre. Ce qui est certain, c'est que même au début de 2022, des évolutions de prix exceptionnelles resteront possibles. Les producteurs et les négociants se tiennent déjà prêts pour le printemps. Il y a un risque que de nombreuses productions arrivent en même temps sur le marché et la question est de savoir quel sera le résultat en termes de prix.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)