Antoine Frain, Responsable Fruits et Légumes chez Biodis

« Les légumes de la gamme Bio de la Baie du Mont Saint-Michel bénéficient d’un terroir unique en Europe »

Grossiste et distributeur de produits biologiques depuis près de 35 ans et situé à Noyal-Châtillon-sur-Seiche, près de Rennes Biodis propose plus de 7 000 références de divers univers dont les fruits et légumes frais. La société a lancé sa nouvelle marque Bio de la Baie du Mont Saint-Michel qui comporte près d’une quinzaine de références dont son produit phare la carotte, qui se décline également en couleurs, chou de milan, chou rouge et blanc, pommes de terre, betteraves, navets, cèleri-rave, panais ainsi que des oignons jaunes, roses et rouges.

« Cette marque c’est d’abord une histoire de rencontre. Quand nous avons appris qu’un producteur était en conversion, nous avons souhaité l’intégrer dans nos fournisseurs, un autre a ensuite emboité le pas vers une conversion et c’est à moment-là que l’idée de Bio de la Baie du Mont Saint-Michel est née », explique Antoine Frain. 

Un cahier des charges spécifiques
Pour plus de sécurité envers les consommateurs que la bio classique, la société a créé un cahier des charges en collaboration avec les producteurs. « Cela fait maintenant 3 ans que nous accompagnons les producteurs de leur conversion à la commercialisation en bio. Pour le cahier des charges, nous avons souhaité aller au-delà de ce qui se fait déjà en bio classique. Nous faisons de la sélection variétale mais pas de CMS (cytoplasmic male sterility). Nous préférons privilégier des variétés véritables sous réserve bien sûr de l’adaptabilité au terroir, pour apporter une certaine sécurité au producteur c’est-à-dire limiter les risques. Nous cherchons aussi des variétés gustatives et souhaitons disposer d’une gamme qui contribue au développement de notre diversité et qui rentre aussi dans notre plan de rotation. Nous imposons 5 productions maraichère et fourragère dans les plans de rotations pour laisser le temps à la terre de se régénérer et se reposer. Les légumes de la gamme Bio de la Baie du Mont Saint-Michel bénéficient d’un terroir unique en Europe car c’est une terre riche en sable, limon et en argile, plus connue sous le nom de tangue ».

Une marque qui repose sur 4 piliers
Bio de la Baie du Mont Saint-Michel c’est d’abord un mode de culture spécifique pour préserver la terre. Pas de désherbage vapeur ni de désherbage thermique. « Le désherbage s’effectue de manière mécanique avant la levée des semis et ensuite c’est que du manuel. » Un mode de culture en bio sans pesticides ni engrais chimiques de synthèse afin de préserver la santé des consommateurs. « Les producteurs limitent également le recours aux amendements même naturels. Nous essayons, dans les rotations de culture, d’intégrer des engrains verts comme la luzerne par exemple pour fixer l’azote ou drainer la terre. Nous limitons aussi l’utilisation du cuivre et réussissons à contrôler tout ce qui est mildiou et maladies fongiques. Des analyses sont réalisées régulièrement pour surveiller la présence de pesticides et les teneurs en nitrates des légumes. »

Le plaisir du bien mangé fait aussi partie des priorités de la société et grâce aux associations de variétés à hautes qualités gustatives permises par sélection variétale, et de terroirs particuliers, les produits de la gamme bénéficient d’un goût plus prononcé et plus sucré.

Autre élément essentiel, le volet social de la marque Bio de la Baie du Mont Saint-Michel. « En tant que grossiste breton, il est important pour nous de contribuer à l’économie locale. La construction du prix se fait avec les producteurs, nous discutons des marges ensemble. La transparence est un point crucial dans la démarche. Notre but est de valoriser au maximum les producteurs et leurs produits, donc tout ce qui ne rentre pas dans le cahier des charges sera valorisé par contrat avec l’industrie pour la transformation. Nous souhaitons également apporter au producteur une certaine stabilité dans son investissement donc on s’engage à acheter un certain volume de marchandises. »

Des retours positifs  
S’il faut du temps pour installer une marque dans un segment de niche, la première année de commercialisation bénéficie pour le moment de bonnes retombées. « Nous avons très peu de restaurants en clientèle mais nous souhaiterions collaborer avec des ambassadeurs qui pourraient avoir un intérêt pour des collectivités. »

Pour plus d’informations :
Antoine Frain (Responsable fruits et légumes)
BIODIS
6 rue René Panhard
35230 Noyal-Châtillon-sur-Seiche
Tél. : 02 99 14 41 20
resp-fl@biodis.eu 
www.biodis.eu 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)