José Carlos Romero, de Good Berry Fruits :

« La pandémie nous a fait prendre conscience que nous sommes capables de nous réinventer »

Une nouvelle saison est déjà en cours pour le fruit rouge par excellence des champs de Huelva qui a conduit cette province méridionale à être à la tête de sa production sur le continent européen : la fraise. Bien que chaque saison apporte son lot de défis, souvent inattendus, les résultats obtenus l'année dernière permettent de commencer cette saison avec de bonnes attentes.

Malgré le faible taux de production enregistré au premier trimestre de la saison 2020/21, marqué par les conséquences des effets de la tempête Filomena, selon les différents rapports de saison publiés par l'Observatoire des Prix et des Marchés du Gouvernement Régional d'Andalousie, avec des données de décembre à juillet, les exportations de fraises ont augmenté de 6 % en volume et de 19 % en valeur par rapport à la saison précédente, atteignant le prix à l'origine le plus élevé de toute la série de saisons enregistrées par l'Observatoire pour les Fraises de Première Catégorie, à 1,34 €/kg.

« Pour l'instant, au niveau agricole, le début de la saison 2021/22 a été bon, nous récoltons un fruit d'assez bonne qualité », explique José Carlos Romero, PDG de Good Berry Fruits. « Les prix sont un peu plus bas, mais ce Noël a été marqué par le ralentissement économique dû à la pandémie et à la dernière vague de contagions et cela s'est ressenti dans le secteur, tout comme l'augmentation des coûts de production et de la main-d'œuvre. » 

« Mais en termes de consommation, toute cette situation a conduit les consommateurs à une plus grande culture culinaire et à une plus grande prise de conscience car tous les fruits et légumes sont des produits très sains, y compris les fruits rouges. Nous avons l'avantage d'être le garde-manger de l'Europe et cela nous a permis d'avoir une reprise de la consommation et de nos exportations. » 

Dans le cas de Good Berry Fruits, l'augmentation des exportations est liée à son développement rapide depuis sa création en 2019.

« Chez Good Berry, nous disposons de professionnels ayant plus de 20 ans d'expérience dans le secteur des fruits rouges. En 2019, nous avons fait le saut pour lancer un nouveau projet avec des jeunes aux idées nouvelles, capables d'atteindre plus de destinations et désireux de respecter l'environnement, et nous avons trouvé pas mal de cultivateurs à Huelva qui partagent notre philosophie. La première année où nous avons commencé à commercialiser des fruits rouges, nous avons touché 3 pays, l'année suivante nous sommes passés à 20 et en 2021 nous avons emmené nos fruits vers 43 destinations, exportant 2 000 tonnes de fraises, 3 000 tonnes de myrtilles, 400 tonnes de framboises et 80 tonnes de mûres », partage José Carlos. « En même temps, nous avons ouvert une ligne de fruits secs et nous vendons aussi des châtaignes produites dans les montagnes de Huelva. » 

« Nous travaillons avec des fruits rouges 52 semaines par an et, en dehors de la saison espagnole, qui est pour nous une priorité absolue, nous avons des lignes de vente ouvertes avec d'autres destinations de production en Europe, en Amérique du Sud et en Afrique. » 

« Le principal marché de destination de nos fruits est l'Europe. Le marché asiatique a été un élément important pour nous, mais cette année, les difficultés logistiques causées par la pandémie ont rendu l'exportation presque impossible », souligne José Carlos Romero. « Toutefois, ce mal nous a également fait prendre conscience que nous sommes capables de nous réinventer et nous a rendus tous beaucoup plus professionnels. » 

Un secteur de grande force
En effet, après la contraction du volume commercialisé de la fraise andalouse lors de la saison 2019/20 en raison de la chute de la consommation intérieure suite à l'apparition de la pandémie au plus fort de la production et à l'instauration de l'état d'alerte, lors de la saison 2020/21, le secteur a non seulement réussi à récupérer des volumes normaux de production et de commercialisation par rapport à la saison précédente, mais a également connu une croissance de près de 3 % par rapport à la saison 2018/19, approchant les 350 000 tonnes, selon les données du gouvernement régional andalou. Sur ce volume, 99,6 % provenaient de la province de Huelva, représentant 23,8 % de la production totale de l'UE.

« La professionnalisation de toutes les origines augmente, mais je pense qu'à Huelva, nous avons l'avantage de l'expérience que nous avons acquise au cours de toutes les années où nous avons appris et développé ce secteur. Il est vrai que la qualité des autres origines est très bonne car il y a beaucoup d'implication et de soutien des gouvernements dans le secteur agricole, comme au Maroc. Cependant, selon nous, la menace constante d'une concurrence aussi proche signifie que nous devons faire plus attention et continuer à nous battre pour toujours apporter la meilleure qualité sur les tables des consommateurs. Si la fraise de Huelva devait être menacée par la concurrence d'autres cultures au milieu de la saison, je crois que, plutôt qu'un succès, ce serait la preuve de notre échec. » 

Pour plus d'informations : 
José Carlos Romero
Good Berry Fruits 
C/ Galera, 4
21100 Punta Umbría, Huelva (Espagne)
Tél. : +34 661 182 793
josecarlos@goddberryfruits.es 
https://goodberryfruits.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)