Jacques Beukes - Modderdrift

Cultiver du raisin pour sa qualité plutôt que sa quantité exige un changement d'état d'esprit

« Depuis toutes ces années que je suis dans l'agriculture, c'est certainement la plus belle récolte de raisins qui nous attend », déclare Jacques Beukes, directeur de Modderdrift Boerdery dans la vallée de l'Hex River, où ils ont jusqu'à présent emballé 10 % de la nouvelle récolte.

D'ici à la fin de la semaine, tous leurs centres de conditionnement seront en train d'emballer.

« Pendant la période précédant la récolte, tout s'est mis en place. Nous avons eu l'occasion et le temps de bien préparer les raisins. Nous avons pu faire plus attention à mettre la bonne quantité de raisins sur la vigne et à sélectionner les bonnes grappes à mûrir. »

Il observe que l'état d'esprit de ces dernières années a été de cultiver des raisins pour la quantité, une approche motivée par la pression toujours plus forte des coûts de production. « Nous avons maintenant appris que ce n'est pas le cas avec le raisin. Il ne faut pas dépasser l'optimum et cette année, nous avons décidé de privilégier la qualité à la quantité. Je suis reconnaissant pour la préparation que nous avons pu faire, et les fruits que nous voyons dans la serre sont incroyablement bons. »

Ils récoltent Starlight, ARRA29, Tawny, en commençant hier avec Sable Seedless et la semaine prochaine en passant aux parcelles de Joybells (le cultivar rouge sans pépins d'Afrique du Sud qui s'est transformé cette année en une véritable merveille avec la bonne quantité de préparation, selon Jacques) et Sweet Celebration.

La prévision de fortes pluies le week-end dernier n'a pas été prise en compte dans la région de l'Hex River et dans les zones environnantes, comme Brandwacht, où ils produisent également du raisin, à leur grand soulagement. La pluie a de nouveau joué un rôle majeur pour les producteurs de raisin dans les zones de production du nord (Limpopo et Cap Nord) ainsi que dans certaines parties du Cap Ouest, comme Piketberg, Trawal et Paarl.

« La pluie nous a fait énormément de mal ces deux dernières années et nous avons eu deux saisons très difficiles derrière nous, les saisons les plus difficiles que j'ai connues jusqu'à présent. Tant que la pluie ne tombe pas, nous pouvons mettre d'excellents fruits sur le marché. »

Modderdrift se concentre sur l'envoi de raisins au Canada et au Royaume-Uni ; dans ce dernier cas, ils ont ressenti l'impact du Brexit l'année dernière lorsqu'ils n'ont pas pu acheminer les raisins endommagés par la pluie du Royaume-Uni vers les grossistes européens. Cette option n'existe plus, alors maintenant, « lorsque vous envoyez au Royaume-Uni, vous devez être très certain : si cela va au Royaume-Uni, cela doit rester au Royaume-Uni. Si vous l'envoyez en Europe, cela doit rester en Europe ».

De petites quantités sont également envoyées en Europe et en Israël.

Reconstruction d'une station d'emballage brûlée 
L'année dernière, leur plus petite unité de conditionnement, qui emballe environ 250 000 cartons par an, a brûlé. Cela n'aurait pas pu arriver à un pire moment.

Il n'était pas question de perdre les programmes de raisins desservis par cette station d'emballage ; Jacques fait remarquer que lorsqu'on perd un programme une fois, il est presque impossible de le récupérer. Il a donc fallu reconstruire un nouveau bâtiment en cinq mois, malgré la pénurie mondiale d'acier et d'autres matériaux de construction, ainsi que d'équipements tels que les balances Topcontrol.

« Atlas Staal de Moorreesburg, qui a construit notre station de conditionnement de Brandwacht, s'est empressé de nous aider. Ils ont fait des pieds et des mains pour nous aider, en nous accordant du temps supplémentaire. »

Un entrepôt plus petit avec des tables d'emballage plus grandes
Modderdrift a décidé d'essayer quelque chose de différent avec la nouvelle incarnation de l'entrepôt, un changement qui a porté ses fruits. « Dans le nouveau bâtiment, nous avons de plus grandes tables d'emballage avec six emballeurs, au lieu d'une personne par table avec deux balances. »

Selon lui, cela agit comme une motivation pour les conditionneurs d'emballer ensemble et il y a une toute autre dynamique maintenant dans le station de conditionnement.

« Si je pouvais remplacer notre énorme centre de conditionnement par trois de ces bâtiments plus petits, je le ferais ».

Aucun problème majeur d'expédition jusqu'à présent
« L'expédition reste un peu un défi, mais nous le gérons bien. Nous n'avons pas eu de problèmes majeurs cette saison, mais notre saison est dans ses petits souliers. »

La demande des détaillants britanniques a été bonne, les raisins ont bien circulé, mais l'arrivée des navires avec les fruits qui ont connu une rupture de la chaîne du froid en raison d'une panne d'électricité au port du Cap fin décembre, pourrait changer la dynamique du marché du raisin britannique et européen, note-t-il.

Inquiet de la hausse des coûts de production, d'emballage et d'expédition
Il est très préoccupé par l'effet des coûts des intrants. « Il y a tellement de pression sur les producteurs. Les coûts de production ont augmenté de façon incroyable : les pulvérisations chimiques, les engrais, le matériel d'emballage et la main-d'œuvre. Tous ces éléments ont augmenté bien au-delà du taux d'inflation officiel. »

La forte hausse des frais d'expédition a encore aggravé cette inflation. « C'est très mauvais. Il est de plus en plus difficile d'atteindre le seuil de rentabilité alors que les prix du marché ne suivent pas. Nous n'obtenons pas plus pour nos fruits. En fait, nous obtenons moins pour nos fruits. La seule façon de survivre, en quelque sorte, est l'affaiblissement du taux de change qui absorbe l'effet de l'inflation. Nous pouvons clairement sentir l'impact sur notre flux de trésorerie. Je suis très préoccupé par cette situation. »

Pour plus d'informations :
Jacques Beukes
Modderdri Table Grapes
Tél. : +27 23 354 8740
jbeukes@modderdrift.co.za 
https://modderdrift.co.za/  

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)