BLE Market Report Semaine 1 :

Les ventes de poivrons restent gérables en raison des vacances scolaires et de la prudence des restaurateurs

La nouvelle année a commencé avec des expéditions espagnoles dominantes, plus importantes que les poivrons turcs et, dans certains cas, les poivrons marocains à plus bas prix. Les ventes sont restées gérables en raison des vacances scolaires en cours et de l'approche prudente du secteur de la restauration. Dans de nombreux endroits, des stocks plus petits ont été constitués en raison à la fois d'une demande réduite et des expéditions espagnoles, ce qui, à Hambourg par exemple, n'a permis aucune majoration. À Cologne, le tableau était similaire, puisque la semaine a commencé par des rabais sur les marchandises espagnoles. Il a fallu plusieurs jours pour que les prix augmentent de nouveau.

Toujours à Cologne, les commerçants ont proposé des poivrons oranges en provenance des Pays-Bas et des rouges en provenance de Belgique. Sur les autres marchés, de larges envois de Turquie sont venus compléter l'assortiment. À Francfort, les clients devaient payer de 7 à 11 € par caisse de 5 kg et de 0,60 à 0,79 € par sac d'aluminium de 400 g.

Pommes
Les affaires ont été très calmes après le début de l'année. Les disponibilités étaient plus que suffisantes pour répondre à la demande régulière.

Poires
Les ventes se sont déroulées à un rythme tranquille. Les fruits ne laissant rien à désirer sur le plan organoleptique, les distributeurs ont rarement dû modifier leurs prix.

Raisins de table
La gamme a été menée par les importations péruviennes, notamment Crimson Seedless et Thompson Seedless. Les expéditions de Namibie et d'Afrique du Sud n'ont pas dépassé le statut de produit secondaire.

Oranges
Les Navelinas espagnoles ont été dominantes en ce qui concerne les oranges blondes. Dans l'ensemble, les basses températures ont augmenté le taux de rotation, mais après les fêtes, il y a eu une certaine saturation de la part de la clientèle.

Petits agrumes
Dans l'ensemble, les affaires ont été calmes. Les négociants ont rarement eu à modifier leurs prix.

Citrons
D'une part, l'assortiment était parfois trop abondant, de sorte que les distributeurs ont dû baisser leurs prix de temps à autre. D'autre part, l'offre et la demande ont été tout à fait conformes, de sorte que les prix sont restés à leurs niveaux antérieurs.

Bananes
La demande a été suffisamment satisfaite, les mûrisseurs ayant ajusté avec confiance leur offre à la demande plutôt calme.

Chou-fleur
Les lots français ont dominé la scène, plus que les lots italiens. La demande s'est quelque peu réduite. Elle a pu être satisfaite sans problème. Cependant, on ne pouvait pas éviter les surplus de stocks ici et là.

Laitue
La laitue a afflué de Belgique, d'Italie, de France et des Pays-Bas. Les commerçants ont souvent pu augmenter leurs prix, car ils ne disposaient pas toujours d'une marchandise suffisante pour répondre à la demande.

Concombres
Les concombres Serpentine espagnols ont dominé la scène. L'offre était parfois trop faible pour la demande.

Tomates
Un large éventail de produits était disponible, la Turquie, le Maroc et l'Espagne donnant le ton. Les offres néerlandaises, belges et italiennes suivaient en termes d'importance.

Source : BLE


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)