L'augmentation de la production de gingembre à l'étranger limite les exportations de gingembre chinois

Les prix du gingembre stagnent cette année. Durant la période fin 2020 / début 2021, les bénéfices considérables acquis par la culture du gingembre ont duré près d'un an. En raison de l'expansion continue des zones de plantation, de l'augmentation des rendements et de l'impact d'une réticence à vendre, les cultivateurs ont obtenu un résultat opposé aux revenus élevés et aux bénéfices importants attendus.

Situation actuelle du marché intérieur du gingembre
Récemment, l'offre de gingembre en provenance des zones de production a été abondante, mais l'offre de haute qualité a fait défaut. La majorité du bon gingembre dans les fermes a été emballé et stocké, et ne sera pas vendu à ce stade. À l'heure actuelle, ce qui est continuellement digéré par le marché reste l'offre générale. Le gingembre de mauvaise qualité continue de freiner le développement du marché, et la vitesse du flux n'est pas rapide non plus. La mauvaise qualité et la grande quantité sont les raisons pour lesquelles le prix du gingembre a du mal à augmenter.

Le marché de vente est relativement stable, et la demande sur le marché final ne s'est pas améliorée de manière significative. Les marchés secondaires et tertiaires en aval ne maintiennent qu'une quantité suffisante pour répondre à la demande requise. L'offre de gingembre de bonne qualité sur le marché est limitée, et les commerçants choisissent la bonne source de gingembre selon la demande. Le rythme des ventes est lent. Le volume global des ventes intérieures en 2021 est également inférieur à celui de 2020.

Exportation de gingembre
Les données pertinentes montrent qu'en novembre 2021, le volume des exportations de gingembre était de 412 300 tonnes, soit une baisse de 40 000 tonnes ou 8,84 % par rapport à 2020. Comme d'habitude, le volume des exportations est élevé lorsque le prix est bas, tandis que le volume est faible lorsque le prix est élevé. Mais en 2021, le prix du gingembre a continué à baisser, et le volume des exportations a continué à diminuer au lieu d'augmenter.

L'une des raisons est l'impact de la pandémie, qui a fortement augmenté le taux de fret maritime. Le flux de marchandises a été bloqué, et le coût du transport a augmenté. Deuxièmement, le rendement des zones de production à l'étranger a également augmenté, comme en Thaïlande, en Birmanie, au Brésil, au Pérou, en Inde, au Bangladesh et dans d'autres grands pays producteurs, ce qui a un impact sur le marché intérieur. Troisièmement, la demande internationale n'est pas forte non plus, et la capacité de consommation a diminué, ce qui a entraîné une baisse significative des exportations. Les usines de transformation nationales commenceront probablement leurs vacances plus tard dans le mois, et les exportations s'arrêteront également à ce moment-là. Actuellement, les commandes d'exportation augmentent lentement, même si le prix est toujours bas. Il n'y a pas d'optimisme pour changer la situation des faibles bénéfices, car il est temporairement impossible de faire monter le prix.

Prévisions du marché
À l'approche de la fête du printemps, la constitution de stocks va bientôt commencer. On s'attend à ce que la vitesse des ventes s'accélère à ce moment-là, mais l'amplitude et la durée de l'augmentation des prix resteront limitées.

Source : Wo de Gangtie


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)