Agreste

Stocks de pommes en hausse et stocks de poires réduits de moitié

D'après la note de conjoncture d'Agreste sur les Stocks Pommes-Poires publiée le 25 janvier, « Fin décembre 2021, les stocks des pommes sont en hausse sur un an. Les ventes ralentissent sur le marché intérieur. Les exportations se replient vers les pays tiers et encore plus fortement vers l’Union européenne. Les stocks de poires sont, quant à eux, inférieurs de moitié à ceux d’il y a un an, conséquence de la chute de la production. »

Les stocks de pommes en hausse sur un an
Malgré une récolte 2021 réduite par les gelées d'avril, les stocks de pommes sont en hausse de 14 % sur un an. Une hausse qui s'explique par un déstockage plus lent une baisse des exportations.

En septembre, la commercialisation des pommes sur le marché intérieur n’est pas encore en place en raison des retards de production. En octobre, la gamme variétale s’étoffe. L’offre est composée en grande partie de fruits de petits calibres, surtout en Gala. La demande reste peu active.

En novembre, les sorties de stations de stockage sont similaires à celles de la campagne précédente. En décembre, elles baissent (- 9 % comparées à 2020). Les prix rejoignent leur niveau de 2020, mais dépassent de 10 % le niveau moyen quinquennal.

Sur la période d’août à novembre, les volumes exportés vers l’Union européenne baissent fortement sur un an (- 38 %) et par rapport à la moyenne 2016-2020 (- 46 %). Les replis les plus importants sont observés vers la Belgique et les Pays-Bas. Les volumes exportés
fléchissent également vers les pays tiers (- 28 % sur un an). 

Les stocks de poires chutent de plus de la moitié sur un an 
Les stocks de poires, eux, sont en baisse de 57 % sur un an et de 33 % par rapport à la moyenne 2016-2020, conséquence directe de la chute de production observée au printemps dernier après les épisodes de gel. 

Dans ce contexte, la poire affiche en octobre des prix en forte hausse sur un an (+ 51 %) dû à une offre déficitaire en poires d’été et une demande active.

« La campagne de commercialisation des poires d’automne débute fin septembre, en retard par rapport aux années passées. Les opérateurs de l’aval de la filière importent des poires pour une partie de leur vente. En octobre, les importations augmentent notamment en provenance d’Espagne et du Portugal. »

La campagne de commercialisation de la poire d’été se termine précocement début octobre alors qu’elle s’achevait fin octobre les années passées. En novembre et décembre, l’offre des poires
d’automne et d’hiver se raréfie et peine à satisfaire la demande. Les poires belges comblent le déficit.

Sur les cinq premiers mois de campagne (juillet à novembre 2021), les volumes exportés de poires baissent de 30 % sur un an et de 40 % par rapport à la moyenne quinquennale. Les exportations chutent vers l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas. Ils baissent également vers les pays-tiers. 

Pour plus d'informations : 
Agreste


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)