Baheja Bannour, directeur général de Ludwig-Reuter & Co, Francfort :

« De nombreuses entreprises devraient réduire leur demande même après le Coronavirus »

« Nous sommes le plus grand négociant de champignons sur le marché de gros de Francfort », déclare Baheja Bannour, directeur général de Ludwig Reuter Ltd au centre de produits frais de Francfort. La gamme de l'entreprise comprend divers champignons de culture. Entre 6 et 8 tonnes de ceux-ci sont proposés chaque semaine. En fonction des circonstances actuelles, il y a également eu une augmentation de prix de 15 % pour les champignons. Mais même si les champignons - en moyenne annuelle - se vendent bien, une certaine baisse des ventes est toujours perceptible. Ludwig Reuter Ltd fournit, entre autres, l'industrie hôtelière, les établissements de soins, les crèches, les traiteurs, etc.


Le directeur des opérations Öcelik, le directeur du stand Kendirici et l'associé gérant Parhar.

Faibles ventes pour la restauration
« C'est très calme au centre de produits frais en ce moment car l'approvisionnement du secteur de la restauration dans la région Rhin-Main est très faible. » Habituellement, les mois de janvier à mars sont toujours un peu plus calmes, mais la situation a été exacerbée par le Coronavirus. « Ce que nous avons constaté, c'est qu'il ne se passe presque rien dans le secteur de la restauration et de l'hôtellerie. Le chiffre d'affaires de nos clients a extrêmement baissé. On peut dire que les gens ont des inhibitions à l'idée d'aller manger au restaurant. »

Actuellement, les ventes sont encore plus faibles que l'année dernière. Mais au moins, Ludwig Reuter a pu maintenir son personnel. « Nous espérons que les gens pourront bientôt se retrouver dans une atmosphère décontractée. Certes, même avant le Coronavirus, nous avons remarqué que les ventes avaient chuté de manière drastique après les fêtes. Mais en attendant, nous ne faisons qu'attendre et espérer que les restaurants de plein air rouvrent dès que possible. Même la période de Noël a été sensiblement calme ».

La situation des produits frais et des produits de consommation courante semble également mauvaise. « Comme de plus en plus de personnes travaillent à domicile, les ventes dans les cantines ont naturellement chuté elles aussi. Nous nous attendons à ce que, même après la crise de Coronavirus, de nombreux établissements réduisent leur demande. » À son tour, l'industrie de la transformation se dirige vers une gamme où l'industrie doit importer ses propres marchandises. « Pendant ce temps, les détaillants alimentaires peuvent choisir leurs propres fournisseurs, de sorte qu'ils n'ont pas à compter sur nous directement. »

Salade et légumes racines
La gamme de produits de l'entreprise basée à Francfort comprend également des salades importées de France et des légumes racines des Pays-Bas. « La qualité de ces produits reste stable, ce qui est important car, après tout, nous devons lutter contre les marchandises provenant d'Europe de l'Est. Pour ces produits, nos clients comprennent principalement des revendeurs et pas nécessairement des transformateurs. »

Pour plus d'informations :
Baheja Bannour
Ludwig-Reuter GmbH & Co KG
Josef-Eicher-Straße 10
60437 Francfort
Tél : 069 / 446260
Fax : 069 / 446367
info@ludwig-reuter.de
https://www.ludwig-reuter.de 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)