Franck Vila, Groupe Vila :

« Notre nouvelle serre semi-fermée nous permet d’augmenter notre rendement de tomates cerises »

Le Groupe Vila, producteurs de tomates dans le sud, a commencé il y a trois semaines la récolte de tomates cerises allongées cultivées dans une serre reconstruite en 2021. « Ces tomates sont produites dans le cadre d’un programme particulier. En juin 2021 nous avons démoli la serre datant des années 90, reconstruite durant l’été et replantée en Novembre dernier pour y cultiver des tomates dites « pricées ». C’est-à-dire qu’elles seront vendues tout au long de la saison à un prix fixe, qui ne sera donc pas soumis aux aléas du marché. Cet engagement de la part du client nous amène en tant que producteur de la sécurité et de la visibilité. Il s’agit d’une nouvelle façon de faire du commerce, que les Paysans de Rougeline ont initié depuis 3 ans maintenant », explique Franck Vila.


Franck Vila

Une serre semi-fermée pour une meilleure gestion du climat
Outre la stabilité que présente ce programme, la production dans cette nouvelle serre semi-fermée apporte son lot d’avantages, comme une meilleure gestion du climat : « Cela fait 10 ans que des serres semi-fermées ont émergé dans le sud de la France. Nous avons pu apprécier les qualités de ce type de serre, notamment sur la période estivale. Il s’agit d’une serre non éclairée, de la marque Hortined, qui présente un certain nombre d’avantages par rapport à une serre traditionnelle. Tout d’abord, elle est très lumineuse, car possède beaucoup moins de système de ventilation en toiture qu’une serre traditionnelle.

Son système de ventilation dynamique sous pression nous permet de mieux gérer le climat, le taux d’humidité et le niveau de CO2. En période estivale, il est plus facile dans ce type de serre de compenser le déficit d’humidité que peut induire un climat sec ».

Un outil qui permet de s’engager plus facilement dans une démarche ZRP
La gestion phytosanitaire dans une serre semi-fermée est également facilitée. « Par sa conception, l’installation nous apporte un levier supplémentaire pour une meilleure gestion de toutes les problématiques sanitaires dont les cultures pourraient faire l’objet. Il y a donc moins de ravageurs, ce qui nous permet d’engager de manière beaucoup plus sécurisée ce type de production dans une démarche Zéro Résidu de Pesticides. Nous sommes clairement dotés de moyens supplémentaires pour réussir ce programme ».



Un gain de rendement pour un meilleur ratio production/énergie
Bien que l’installation d’une serre semi-fermée soit plus coûteuse que celle d’une serre traditionnelle, l’augmentation de la productivité permet de réaliser à terme des économies de coûts : « Par rapport à une serre traditionnelle moderne, une serre semi-fermée est plus performante sur le plan énergétique grâce à son système de ventilation dynamique, qui engendre moins de déperdition. Elle a surtout le gros avantage de permettre d’obtenir un niveau de rendement supérieur. Ce qui induit donc naturellement un meilleur ratio gramme  de CO2/KG tomate  produit qu’avec une serre traditionnelle. A consommation d’énergie, d’eau et d’intrants équivalente, on gagne donc en performance en atteignant des niveaux de rendement supérieurs. Cet outil nous permet d’avoir un objectif de tonnage ambitieux à hauteur de 360 tonnes/hectare ». 

Le choix de variétés gustatives
Depuis quelques années déjà, le groupe des Paysans de Rougeline  a fait le choix de se diriger vers la culture de variétés gustatives. « Ces variétés ont un niveau de sucre supérieur aux tomates que l’on trouve sur le marché standard. On remarque par ailleurs une augmentation de l’intérêt du consommateur sur ce type de variété depuis 3-4 ans ».

Pour plus d’informations :
Franck Vila
Groupe Vila
franck.vila@coopsud.com


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)