Crise en Ukraine : vers une hausse du prix des engrais

Alors que les producteurs font déjà face à une hausse généralisée des coûts de production, le conflit ukrainien pourrait bien faire flamber le prix des engrais. Si les besoins pour 2022 sont déjà couverts, ce sont les achats d'engrais pour la saison 2023 qui inquiètent. « Le prix de l’urée a augmenté de 25 % en trois jours », indique le président du fabricant Yara France, Nicolas Broutin.

La Russie représente 25 % des exportations mondiales d'azote, de phosphore et de potasse, avec l'Europe en tête des importations. Conséquence directe de la hausse des prix du gaz, nécessaire dans la fabrication des engrais azotés, ceux-ci voient leurs prix s'envoler. Autre produit indispensable aux agriculteurs de l'Hexagone, la potasse, dont une grande partie des gisements se trouve sur le territoire russe. 

Une situation qui pourrait obliger les agriculteurs à réduire l'usage des intrants voire même de s'en passer, au risque de subir une baisse de rendements voire même une baisse de qualité. 

Source : ouest-france.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)