La (WAPA) présente ses prévisions annuelles de récolte dans l'hémisphère Sud

Les prévisions de récolte de pommes de l'hémisphère sud pour 2022 indiquent une baisse de 7 %

À l'occasion de son assemblée générale annuelle, la World Apple and Pear Association (WAPA) a publié les prévisions de récolte de pommes et de poires de l'hémisphère sud pour la saison à venir. Selon ces prévisions, qui regroupent les données de l'Argentine, de l'Australie, du Brésil, du Chili, de la Nouvelle-Zélande et de l'Afrique du Sud, la production de pommes et de poires devrait diminuer de 7 % et de 6 % respectivement en 2022 par rapport à l'année précédente.

Le 24 février 2022, à l'occasion de son assemblée générale annuelle, la WAPA a publié son estimation de la récolte de pommes et de poires de 2022 pour l'hémisphère sud. Ce rapport a été compilé avec le soutien de l'ASOEX (Chili), du CAFI (Argentine), de l'ABPM (Brésil), de Hortgro (Afrique du Sud), de l'APAL (Australie) et de New Zealand Apples and Pears, et fournit donc des données consolidées provenant des six principaux pays de l'hémisphère Sud.

Le secrétaire général de la WAPA, Philippe Binard, a déclaré : « Ces prévisions sont publiées pour le secteur mondial des pommes et des poires sur fond de nombreuses incertitudes, notamment les tensions géopolitiques, l'augmentation des coûts de production, l'impact de la hausse des coûts logistiques et la disponibilité limitée des conteneurs, la pénurie de main-d'œuvre et les préoccupations croissantes concernant la baisse de la consommation en raison de la situation économique ».

Les prévisions de la récolte de pommes de l'hémisphère sud pour 2022 suggèrent une baisse de 7 % à un total de 4 864 000 tonnes par rapport à l'année dernière (5 217 000 tonnes), principalement en raison de la baisse de 30 % au Brésil et de 11 % en Argentine. L'Australie et le Chili devraient également diminuer leur production de 3 % et 2 % respectivement. La Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud sont les seuls pays où la production de pommes devrait augmenter (15 % et 4 % respectivement). Le Chili devrait rester le plus grand producteur de pommes de l'hémisphère sud en 2022 (1 455 000 tonnes), suivi par l'Afrique du Sud (1 163 000 tonnes), le Brésil (900 000 tonnes), la Nouvelle-Zélande (590 000 tonnes), l'Argentine (445 000 tonnes) et l'Australie (311 000 tonnes). Avec 1 706 000 tonnes, la Gala reste de loin la variété la plus populaire, bien que sa production doive diminuer de 7 % par rapport à 2021. Malgré la baisse de la production, les exportations devraient rester globalement stables à 1 744 762 tonnes, les volumes plus importants exportés par la Nouvelle-Zélande (+17 %) et l'Afrique du Sud (+6 %) compensant la baisse de 65 % des exportations brésiliennes de pommes.

En ce qui concerne les poires, les producteurs de l'hémisphère sud prévoient une diminution de 6 % de la récolte, qui tombera à 1,229,000 tonnes. Ceci est principalement dû à la diminution de 13 % en Argentine, de 11 % au Chili, et de 6 % en Australie. La Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud, en revanche, devraient augmenter leur production de 31 % et 5 % respectivement. L'Argentine reste le plus grand producteur de l'hémisphère sud (522 000 tonnes), suivie par l'Afrique du Sud (492 000 tonnes), le Chili (122 000 tonnes), l'Australie (81 000 tonnes) et la Nouvelle-Zélande (11 000 tonnes). Packham's Triumph reste la variété la plus produite (444 000 tonnes, malgré une baisse de 4% par rapport à 2021), suivie par les poires bon chrétien de Williams (306 000 tonnes). Les chiffres des exportations devraient diminuer de 6 % par rapport à 2021 pour atteindre un total de 641 207 tonnes, principalement en raison d'une baisse de 14 % des exportations argentines.

Dans l'hémisphère nord, les stocks aux Etats-Unis s'élevaient à 1 478 180 tonnes (-1 % par rapport à l'année dernière) pour les pommes et 149 553 tonnes pour les poires (+32 % par rapport à l'année dernière) au 1er février. En Europe, les stocks de pommes et de poires s'élevaient à 3 606 980 tonnes (7 % de plus que l'année dernière) et 408 340 tonnes (30 % de moins que l'année dernière).

Philippe Binard a commenté : « L'évolution saisonnière démontre clairement l'impact de la logistique et des coûts sur le commerce international, y compris pour les fournisseurs de l'hémisphère nord, les États-Unis concentrant les ventes de pommes et de poires en Amérique du Nord. Les marchés européens continuent d'être affectés par l'embargo sur la Biélorussie, tandis que les récents événements en Ukraine auront également un impact sur les ventes vers toutes les destinations en Europe de l'Est, y compris la Russie, pour tous les fournisseurs mondiaux de pommes et de poires. Il est important de poursuivre les efforts pour stimuler la consommation ».

L'assemblée générale annuelle de la WAPA a également donné lieu à une discussion sur les émissions de CO2 et sur la manière dont la production de pommes et de poires peut atteindre la neutralité carbone ou même avoir une contribution positive à l'environnement. La WAPA continuera à coopérer sur ce sujet avec ses membres au sein d'un groupe de travail dédié, basé sur la contribution et l'expertise de l'Université de Bolzano (Italie).

Enfin, l'Assemblée générale annuelle a également confirmé que Prognosfruit reviendra en tant que manifestation en présentiel dans la première moitié du mois d'août 2022 à Belgrade (Serbie). La date exacte de l'événement sera bientôt annoncée sur le site web de Prognosfruit.

Pour plus d'informations :
World Apple and Pear Association
Tél. : +32 2 777 15 80
wapa@wapa-association.org  
www.wapa-association.org 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)