Forte interdépendance entre la Turquie et la Russie dans le commerce des fruits et légumes

30 % : c'est la part de la Russie dans les exportations turques et la part de la Turquie dans les importations russes
Les exportations de fruits et légumes frais de la Turquie ont continué à croître en 2021. L'année dernière, la Turquie a exporté plus de 5 millions de tonnes pour la première fois. Avec 5,14 millions de tonnes, c'est même 15 % de plus que le précédent record de 4,48 millions de tonnes de l'année précédente.

Depuis des années, la Russie est de loin le plus important client des fruits et légumes frais turcs. La Russie représente près de 30 % des exportations turques et, inversement, la part de la Turquie dans les importations russes (hors bananes) est également de près de 30 %.

1,5 million de tonnes de la Turquie vers la Russie
Jusqu'au boycott temporaire et partiel des fruits et légumes frais turcs en 2016, la part de la Russie est montée à près de 40 %. En 2016, celle-ci s'est effondrée pour atteindre 16 %. Entre-temps, la part de la Russie est revenue à près de 30 %.

L'année dernière, la Turquie a exporté près de 1,5 million de tonnes de fruits et légumes frais vers la Russie. C'est un record. Encore plus qu'aux beaux jours d'avant le boycott partiel de 2014, c'était 1,33 million de tonnes. En 2020, c'était également plus que cela : 1,38 million de tonnes.

L'autosuffisance de la Russie stagne
À l'inverse, comme mentionné, la Turquie est un fournisseur très important pour la Russie. L'année dernière, près de 30 % des importations russes de fruits et légumes frais (hors bananes) provenaient de Turquie. La Russie importe près de 7 millions de tonnes de fruits et légumes frais par an. Hors bananes, en 2021 comme en 2020, c'était environ 5,3 millions de tonnes. En 2018, c'était 5,8 millions de tonnes et avant le grand boycott de 2014, 7,1 millions de tonnes.

Après l'imposition du « grand » boycott en août 2014, l'importation de fruits et légumes frais (hors bananes) a diminué de 7,1 à 5,3 à 5,8 millions de tonnes, mais la quantité reste assez constante. Ceci est confirmé par la production de la FAO. La production russe de légumes fluctue autour de 14 millions de tonnes depuis des années. La production de fruits augmente, mais seulement légèrement, de 5 à 6 millions de tonnes. Le rapport entre la production et les importations n'a pas vraiment changé après le boycott de 2014. Pour les fruits, il a été d'environ 52 % de production et 48 % d'importation et pour les légumes, 90 % de production et 10 % d'importation.

De nombreuses importations proviennent des anciennes républiques soviétiques et de l'Égypte
Pour l'importation de fruits et légumes frais, la Russie est donc principalement (30 %) dépendante de la Turquie. Les autres gros fournisseurs de la Russie sont l'Azerbaïdjan (0,45 million de tonnes en 2021), l'Egypte (0,41), l'Ouzbékistan (0,35), la Chine (0,28), la Moldavie (0,27), l'Afrique du Sud (0,27), la Biélorussie (0,24 réexportation de produits polonais ?), et le Maroc (0,16).

À partir de maintenant, la réalité sera très différente, mais nous devrons attendre de voir comment cela se traduira dans les chiffres (d'importation).

La Turquie va produire de plus en plus
La Turquie devient un producteur et un exportateur de plus en plus important de légumes frais (à l'exception des tomates industrielles) et de fruits. C'est surtout la production de fruits et de légumes protégés qui augmente. La production totale de légumes frais s'élève désormais à 29 millions de tonnes, dont plus de 20 millions de tonnes sont cultivées en plein air et 8,5 millions de tonnes en culture protégée. La part de la culture protégée en 2021 était de près de 30 %.

Mais une petite partie de cette importante production de légumes est exportée en tant que produit frais. L'année dernière, la part d'exportation ne dépassait pas 5 %. La production de fruits (à l'exclusion des raisins pour le vin) était de près de 24 millions de tonnes l'année dernière. La part des fruits exportés en tant que produits frais est d'environ 15 %.

Mandarines, citrons et tomates en particulier
Les mandarines et les citrons sont les principaux produits d'exportation turcs. L'exportation de mandarines turques se rapproche du million de tonnes et celle de citrons a déjà dépassé la barre des 0,6 million. La Turquie n'exporte pratiquement pas de citrons verts. L'exportation de citrons turcs a connu une croissance particulièrement rapide ces dernières années. Les tomates sont le troisième produit d'exportation avec une quantité de plus de 0,6 million de tonnes. Suivent les pommes (0,35 million de tonnes), les oignons (0,27), le raisin (0,26), les oranges (0,26) et les poivrons (0,19).

Un million de tonnes vers l'UE
Après la Russie, l'Irak est le deuxième acheteur de fruits et légumes frais turcs. L'année dernière, 0,73 million de tonnes y sont allées. Suivent l'Ukraine avec 0,43 million de tonnes, la Syrie (0,33), la Roumanie (0,27) et l'Allemagne (0,19).

Cliquez ici pour le rapport complet

Pour plus d'informations :
Jan Kees Boon
Fruit and Vegetable Facts
Tél. : +31 654 687 684
fruitvegfacts@gmail.com  
www.fruitandvegetablefacts.com  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)