Rapport du GIEC

« L'Europe doit se méfier du changement climatique »

Un rapport récent indique que, pour l'Europe, la chaleur et les inondations, en plus des pertes agricoles et de la pénurie d'eau, constitueront des impacts climatiques majeurs. Et si la prise de conscience européenne du réchauffement de la planète incite les responsables politiques à en faire plus, les scientifiques affirment que l'ambition et l'exécution des solutions varient considérablement d'un pays à l'autre.

Un rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat des Nations unies a été publié lundi. Les évaluations périodiques du groupe éclairent les décisions des responsables politiques sur la manière d'empêcher la planète de se réchauffer au-delà des 1,1°C  déjà gagnés depuis l'ère industrielle.

Les chaleurs extrêmes, les inondations et les sécheresses entraîneront des perturbations généralisées de l'économie, notamment des dommages aux infrastructures et à l'approvisionnement en énergie, un besoin accru de climatisation et une plus grande demande d'eau, prévient le rapport.

Le réchauffement étant plus rapide en Europe que la moyenne mondiale, les panélistes dressent le portrait d'un continent divisé en deux : un sud de plus en plus aride, en proie à la désertification et à la concurrence pour une eau plus rare, et un nord adoptant un climat méditerranéen plus traditionnel qui pourrait permettre d'augmenter les rendements agricoles et la croissance des forêts, mais qui comporte ses propres risques.

Source : apnews.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)