Les exportateurs freinent le conditionnement pour la Russie, espérant que les fruits seront exemptés des sanctions

Les fruits sud-africains très exposés au risque russe

Les exportateurs sud-africains ont pour la plupart cessé d'emballer des fruits (fruits à noyau, fruits à pépins, certains raisins) à destination de la Russie, car les assureurs crédit retirent leur couverture et certaines compagnies maritimes (par exemple MSC, Ocean Network Express, Hapag Lloyd, Maersk) arrêtent temporairement les réservations à destination et en provenance de la Russie.

Des expéditions de fruits sud-africains sont toujours en cours vers la Russie et d'autres volumes limités devraient encore être expédiés vers la Russie, en fonction de la disponibilité des navires, du crédit et de l'assurance maritime et de l'exemption des sanctions sur les denrées alimentaires.

Goulot d'étranglement pour les fruits à Rotterdam
Pendant le week-end dernier, tous les conteneurs à destination de la Russie ont été bloqués dans les ports de l'UE, a-t-on appris auprès de FreshPlaza, mais lundi soir, la décision a été annulée. Les produits essentiels, tels que les fruits, seront désormais autorisés à passer après inspection des marchandises sanctionnées (telles que les pièces d'avion) avant d'être libérés pour la Russie.

L'Afrique du Sud n'est pas encore vraiment sur le marché européen des agrumes mais, selon les responsables du secteur, il est raisonnable de s'attendre à des retards importants. « Nous le saurons bientôt car tout le monde [à Rotterdam] court dans tous les sens pour faire passer ses fruits par ce nouveau goulot d'étranglement. »

Dans l'UE, la priorité sera donnée aux conteneurs transportant des marchandises périssables, comme les fruits et légumes, indique-t-on. On s'attend à ce que les denrées alimentaires et les services essentiels soient exclus des sanctions et que les compagnies maritimes puissent continuer à transporter ces catégories de marchandises.

Entre-temps, les exportateurs de poires et de fruits à noyau déclarent à FreshPlaza que la Russie représente un défi. Les exportateurs dont les fruits sont sur l'eau ne sont pas toujours assurés de recevoir leur argent.

« Nous avons cessé d'emballer pour nos programmes russes, mais les fruits sur l'eau sont une source de préoccupation. Une partie du produit a été détournée vers l'Union européenne. A partir de maintenant, nous allons distribuer le produit sur tous les marchés possibles. Obtenir tous nos paiements a été un défi. »

La Russie prend 8 % des agrumes d'Afrique du Sud


Agrumes chez le détaillant russe Lenta (photo © Alexei Poselenov | Dreamstime.com)

Normalement, les volumes d'agrumes à destination de la Russie sont élevés plus tard dans la saison, ce qui constitue désormais un gros souci pour l'industrie de l'exportation de fruits. L'expédition conventionnelle d'agrumes ne commence généralement qu'autour des semaines 14 ou 15.

Pour l'instant, les exportateurs d'agrumes n'ont pas d'autre choix que d'attendre avec impatience de voir ce qui se passe et comment cela va affecter leur prochaine campagne d'agrumes.

L'Afrique du Sud est membre du bloc économique des BRICS auquel appartient également la Russie (ainsi que l'Inde et la Chine). Certains acteurs du secteur espèrent que son adhésion lui permettra de résister aux tempêtes du nouvel environnement commercial. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa s'est montré réticent à condamner les actions de la Russie en Ukraine.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)