Luis San José, de Huerta Luis San José : « La sécheresse pourrait commencer à se faire sentir au milieu de la saison »

« Nous voulons augmenter le nombre de producteurs d'asperges biologiques à Valladolid »

La saison des asperges blanches commence à Valladolid. Sur les rives du fleuve Duero, dans la région de Tierra de Pinares, se trouve une commune réputée pour la culture de ce légume qui possède même sa propre marque : Tudela de Duero. Depuis 25 ans, Luis San José cultive ses asperges biologiques, peut-être l'une des plus célèbres de la région.


Luis San José

« À Huerta Luis San José, nous sommes spécialisés dans la culture de l'asperge blanche bio fraîche, bien que nous produisions également de petits volumes d'asperges vertes. Nous cultivons environ 25 hectares où nous produisons entre 120 000 et 130 000 kilos par an, principalement pour la restauration », explique Luis. « En fait, nous travaillons depuis de nombreuses années avec El Bulli, le restaurant trois étoiles Michelin de Ferran Adrià. » 

« Il y a quelque temps, il y a eu une année où le marché des asperges était très mauvais et la saison a commencé avec des prix très bas. Je me souviens avoir pris un magazine de gastronomie et lu des articles sur le restaurant El Bulli. Nous avions un très bon produit qui n'atteignait pas un bon prix, j'ai donc décidé de contacter le chef de cuisine et de lui envoyer nos asperges pour qu'il les essaie. Depuis lors, nous travaillons avec eux en leur fournissant les asperges qu'ils ont servies à Cala Montjoi. »

Cette collaboration avec le restaurant de renommée internationale, désigné à plusieurs reprises comme le meilleur restaurant du monde, a non seulement apporté des avantages à Luis, mais a également contribué à dynamiser l'industrie de Tudela de Duero. « Lors d'une interview à Valladolid, on a demandé à Ferran Adrià s'il avait un fournisseur d'asperges et dans sa réponse, il nous a mentionnés, disant que les asperges de Tudela étaient les meilleures asperges qu'il ait jamais goûtées. En fait, c'est ce qui a réactivé la culture dans la région », partage Luis San José.

« Nous faisons également de l'exportation vers divers pays européens et de la vente directe de nos asperges à partir de notre propre entrepôt, à l'instar de ce que font les entreprises agricoles dans d'autres pays européens. Pour moi, la vente directe est l'une des ventes les plus intéressantes et l'expérience que nous avions acquise au fil des ans dans la livraison de colis et la logistique avec eux nous a beaucoup aidés pendant la période de pandémie, lorsque le secteur de la restauration a fermé et que les commandes par téléphone et en ligne ont augmenté. » 


Luis San José et Pilar Chaquí

Sécheresse à Valladolid
Cette année, la sécheresse frappe également Valladolid, une province où ce phénomène est inhabituel et si elle se poursuit, elle pourrait marquer la saison des asperges.

« Au début de la saison, ce ne sera pas aussi visible. La qualité des premières asperges que nous récoltons est très bonne, même si les tailles ne sont peut-être pas aussi grandes en raison du manque d'eau dans le sol. Le problème pourrait survenir au milieu de la saison lorsque, s'il ne pleut pas, nous devrons recourir à l'irrigation. » 

« J'ai 53 ans et je n'ai jamais vu une sécheresse aussi sévère dans cette région. Cette année, sans aucun doute, la clé de la saison sera l'eau. »

Le fait est que l'asperge, contrairement aux autres légumes, est une plante à feuilles semi-persistantes qui peut produire jusqu'à 12 saisons consécutives, explique Luis, et qui doit être entretenue toute l'année. Le manque d'eau devra donc être géré de manière à ne pas affecter l'une des principales cultures de la région, surtout si l'on tient compte du fait qu'il faut deux ans pour atteindre la production après le semis.

Intérêt croissant pour la culture de l'asperge biologique
« A Huerta Luis San José, nous avons opté pour la culture biologique de nos asperges. Certains ravageurs sont très difficiles à contrôler dans notre région, notamment les pucerons, mais jusqu'à présent nous nous en sortons bien. Dans la culture conventionnelle, les asperges sont maintenues en bonne santé tout au long de l'été à l'aide de produits chimiques, qui restent dans le sol après le broyage des plantes et contaminent le sol et les aquifères. Personnellement, je ne suis pas d'accord avec ce mode d'agriculture ni avec le fossé qui existe avec la production biologique. C'est pourquoi l'un des projets que nous poursuivons consiste à augmenter le nombre d'agriculteurs intéressés par la culture des asperges de manière durable afin de former une sorte d'association ou de coopérative à l'avenir. »

« Nous disposons de l'expérience que nous avons acquise pendant de nombreuses années dans ce métier, de la connaissance de la culture biologique de l'asperge et nous avons également un marché développé. Nous constatons de plus en plus d'intérêt de la part des agriculteurs de la région et nous constatons également l'intérêt des consommateurs, ce qui est tout aussi important », souligne Luis San José. « Dans cette optique, nous éliminons également le plastique de nos emballages et nous avons prévu d'améliorer la qualité de nos conserves à l'avenir. » 

Pour plus d'informations : 
Luis San José
Huerta Luis San José 
Calle Solana Alta, 41
47320, Tudela de Duero, Valladolid (Espagne)
Tél. : +34 616 889 239 (également pour les commandes)
luis@huertaluissanjose.com 
http://huertaluissanjose.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)