Trois nuits consécutives de lutte acharnée contre le gel – Anthony Oboussier :

« Aujourd’hui, nous constatons déjà les dégâts du gel sur la production d’abricots »

« Je n’ai jamais été aussi fatigué qu’aujourd’hui, je n’ai pas dormi depuis vendredi », raconte Anthony Oboussier, producteur de pêches, abricots, nectarines et cerises situé dans la Drôme, après trois nuits consécutives de lutte acharnée contre le gel. « Nous courons dans les vergers toute la nuit pour allumer les bougies au plus vite et tenter de limiter l’impact du gel. Nous sommes en train de vivre une situation inédite, car ni mon père ni moi n’avions jusqu’ici connu de si longues périodes de températures négatives aussi tôt dans la saison ».


 
Situation d’autant plus dramatique qu’elle intervient au tout début de cette période à risque. « Nous sommes en train d’utiliser tous nos moyens de protection alors que sur le papier, il nous reste encore plus d’un mois à tenir. Démarrer la protection pendant la floraison est très rare. Normalement, on commence plutôt au stade petit fruit. Sachant que plus on commence tôt à protéger nos vergers, moins on sera efficace par la suite ».
 
Sur les 20 hectares de vergers de fruits à noyau cultivés par l’EARL Les Chambres, ce sont les abricotiers qui sont actuellement les plus touchés : « Les trois-quarts des abricotiers sont en pleine fleur. A partir du moment où la température tombe en-dessous de -3°C, les fleurs gèlent. Or, depuis vendredi, les températures atteignent les -6/-7°C. Cette nuit, nous avons réussi à maintenir à -4,5° les vergers. Aujourd’hui, nous pouvons déjà constater les dégâts sur la production, sans pour autant être en mesure de les chiffrer. Sachant que plus on avance dans la saison, plus le seuil critique de température va se relever. Nous arriverons au stade petit fruit dans 2-3 semaines, et à ce stade-là, il faudra protéger nos vergers dès lors que la température aura atteint les -1°C ».
 
Bien que les températures tendent à remonter légèrement, la vigilance reste de mise cette nuit encore face aux -2, -4°C annoncés : « Nous devons rester en alerte face au risque de gelée de cette nuit ». En espérant que Dame Nature soit plus clémente pour le reste de la saison.  
 
Pour plus d’informations :
Anthony Oboussier
Esprit Fruité
EARL Les Chambres


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)