« Il va falloir beaucoup de temps pour s'en remettre, le diesel ne va pas baisser quand la guerre sera terminée »

Les transporteurs espagnols annoncent qu'ils ne conduiront pas cette semaine

« Démarrer un camion n'est pas viable avec ces prix du diesel », a expliqué une femme d'affaires valencienne du secteur du transport routier de marchandises. En ce moment, faire le plein d'une remorque coûte 300 euros de plus qu'il y a moins de quinze jours.

La Fédération Valencienne des Entrepreneurs du Transport et de la Logistique (FVET), par le biais d'un communiqué, avertit qu'en seulement 13 jours depuis le début de la guerre, le prix du diesel A est passé de 1,478 euros le litre à 1,777 euros, soit 20,2 % plus cher.

Face à cette escalade des prix du carburant depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, des grèves sont annoncées à partir de lundi dans le secteur du transport et de la logistique dans toute l'Espagne.

« Ils disent que c'est une grève illégale, mais le camion qui ne s'arrête pas le lundi devra s'arrêter le jeudi parce que les prix du fret (pour chaque trajet) ne rattraperont jamais le coût du diesel », se plaint un autre petit entrepreneur. Il ne s'agit pas d'une grève classique, mais d'arrêts réels de véhicules parce que « les chiffres ne collent pas. » 

La situation est si extrême que les entreprises consultées par ABC ont commencé à prendre les contacts nécessaires pour faire de l'ERTE, car, à court terme, aucune amélioration de la situation n'est attendue : « Il faudra beaucoup de temps pour se remettre, le diesel ne va pas baisser quand la guerre sera finie. » 

Le Comité National du Transport Routier de Marchandises, dont la FVET est membre, a demandé une réunion urgente avec le président du gouvernement, Pedro Sánchez, afin de garantir « l'application de mesures permettant la continuité des entreprises de transport et d'éviter un effondrement économique. » 

 

Source : abc.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)