La Unió de Llauradors demande l'établissement d'un traitement par le froid également pour les mandarines

La Unió de Llauradors demande au gouvernement espagnol d'exiger que le Comité Permanent des Végétaux, des Animaux, des Denrées Alimentaires et des Aliments pour Animaux de la Commission européenne - section phytosanitaire - qui se tiendra les 17 et 18 mars, établisse également le traitement par le froid pour les mandarines.

L'organisation estime qu'il existe suffisamment d'arguments pour imposer le traitement par le froid aux mandarines ainsi qu'aux oranges face à la menace de la Thaumatotibia. Carles Peris, secrétaire général de La Unió, souligne « qu'il est vrai que les interceptions d'organismes nuisibles sont plus importantes dans les oranges que dans les mandarines. Mais ces derniers sont également détectés dans les mandarines et les protocoles doivent être unifiés au niveau mondial car les organismes nuisibles peuvent entrer par le biais de faibles volumes d'importation. Nous devons donc éviter un risque inutile de transmission d'organismes nuisibles entre les pays. » 

La Unió demande que cette exigence soit étendue, « notamment pour l'Afrique du Sud, dont les plantations de mandarines ne cessent de se développer. Au cours des quatre dernières années, en termes généraux, à l'exception des Satsumas, tous les agrumes y augmentent leur surface de culture, mais cette augmentation se produit plus intensément et proportionnellement dans les variétés tardives ou extra-tardives qui sont principalement destinées au marché européen. Ainsi, on constate qu'au cours des deux dernières années, la surface des hybrides, principalement des variétés tardives, a augmenté de 90 %, celle des citrons de 78 % et celle des clémentines de 57 %. » 

Les importations de mandarines en provenance d'Afrique du Sud affichent une tendance continue à la hausse, comme le montrent les données MAPA, mises à jour le 10 février. De 2021 à 2020, ils ont augmenté de 26 %, de 71 % par rapport à 2019 et de 80 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. En termes de volumes, on compte 124 025 tonnes en 2021 contre 72 289 tonnes en 2019. « Ces données sont suffisamment claires pour montrer qu'elles augmentent année après année et de manière pertinente. » 

D'autre part, la plupart des mandarines infectées en provenance d'Afrique du Sud l'étaient par les principaux et plus dangereux ravageurs, Phyllosticta citricarpa et Thaumatotibia leucotreta. En particulier ce dernier. « Raison suffisante donc pour demander l'inclusion des mandarines, car il existe un danger latent que ces parasites pénètrent dans nos agrumes également via les mandarines. Personne ne peut prévoir qu'un parasite pourrait entrer par les oranges ou les mandarines, donc le risque existe quelle que soit l'espèce », conclut Carles Peris.

Pour cette raison et bien d'autres, La Unió manifeste deux fois cette semaine à Madrid, aujourd'hui mardi 15 mars et dimanche prochain 20 mars.

Pour plus d'informations : 
La Unió de Llauradors
Tél. : +34 963530036
launio@launio.org 
https://launio.org 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)