BLE Rapport de marché KW 10/2022 :

La saison des mandarines et des clémentines touche lentement à sa fin

La saison des mandarines et des clémentines touche lentement à sa fin : l'intérêt et l'offre étaient limités, selon BLE. De plus, le temps plutôt ensoleillé et chaud n'a pas contribué à l'achat de mandarines. Cette situation mitigée a nécessité des aliments bien dosés pour défendre la demande toujours élevée. Les mandarines ont été dominées par les envois d'Espagne et d'Israël. Les variétés tardives, telles que Tang Gold et Nadorcott, ainsi que de plus petites quantités d'Orri ont été fournies par les producteurs espagnols, et les Orris uniquement par Israël.

Les Orri israéliennes et espagnoles ont continué à impressionner par leurs caractéristiques organoleptiques. La Nadorcott marocaine et la Murcott turque ont complété la gamme. Les clémentines étaient à peine visibles : ce n'est qu'à Munich et à Francfort que l'on trouvait encore quelques produits d'Espagne et d'Italie.

Pommes
L'assortiment était encore large, avec des variétés nationales dominantes : Elstar, Jonagold, Boskooop et Breaburn en constituaient la base. Les premiers signes d'un exode sélectif des marchandises allemandes apparaissent. Des quantités plus importantes sont arrivées à Francfort en raison des problèmes croissants d'exportation vers l'Europe de l'Est.

Poires
La présence de lots sud-africains ne cesse de croître. La diminution des volumes de produits italiens n'a pas nécessairement réduit la demande - au contraire, les acheteurs ont dû à nouveau mettre la main à la poche pour l'Abate Fetel. Vers la fin de semaine, les premiers arrivages argentins d'Abate Fetel ont été repérés à Berlin.

Raisins de table
Les lots sud-africains sans pépins ont dominé, suivis par les arrivages péruviens et namibiens. La demande a été inégale : alors que Hambourg et Munich ont connu une activité vive en adéquation avec l'offre, les attentes n'ont pas été satisfaites à Francfort et Berlin en raison de la faiblesse de la demande.

Oranges
Les marchandises espagnoles ont dominé : Lane Late et Navelate constituaient désormais la base de l'offre. Alors que Salustiana et Navelina en voie d'expiration complétaient l'offre, les importations en provenance d'Égypte ont augmenté de manière significative pendant le week-end. À Munich, la Washington Navel turque a continué à impressionner, tout comme les Moro et Tarocco italiennes en voie d'expiration.

Citrons
L'assortiment était composé de Primofiori espagnols et de Lama turcs. L'offre à Francfort a été couverte exclusivement par des livraisons espagnoles, ce qui a entraîné de légères corrections de prix à la hausse.

Bananes
La demande est restée positive, les conditions extérieures et la reprise de la scolarité dans certains endroits favorisant cette situation de marché. L'hébergement s'est amélioré par endroits, ce qui a permis aux commerçants de relever leurs prix.

Chou-fleur
Les livraisons de France et d'Italie se sont accélérées, l'Espagne complétant dans des cas isolés. À Munich, les marchandises grandioses en provenance de France se sont vendues jusqu'à 11 € le paquet de 6 vers le week-end.

Laitue
La laitue provenait principalement de Belgique et d'Italie. Les envois de Hollande, d'Allemagne et de France n'ont complété le marché que de manière sélective. Les laitues colorées de France et d'Italie se sont maintenues dans une qualité attrayante, avec des prix locaux en hausse pendant les affaires du week-end. Dans l'ensemble, l'offre a été suffisante pour répondre à la demande, qui était faible dans certaines régions.

Concombres
Les produits nationaux ont été de plus en plus présents et ont concurrencé les autres marchandises. En raison du temps ensoleillé et chaud de ces dernières semaines, les volumes de récolte ont également augmenté et donc aussi l'offre des producteurs nationaux, néerlandais et belges, l'offre espagnole s'est complétée. En conséquence, les prix ont eu une légère tendance à la baisse.

Tomates
Cette semaine encore, le calme n'a pas régné dans ce segment. L'assortiment était animé et présentait un large éventail de pays fournisseurs de toutes les variétés. Les prix des tomates en grappe d'Espagne, de Turquie et de Belgique sont restés stables à un niveau encore élevé. En revanche, les prix des tomates rondes ont à nouveau légèrement augmenté.

Poivrons 
Les expéditions espagnoles ont dominé, plus que les offres turques rouges et vertes. Les produits rouges du Maroc n'ont eu un caractère complémentaire qu'à Hambourg et Berlin. Les niveaux de prix sont restés élevés pour toutes les origines et couleurs. Les variétés du Benelux ont été retardées et, en termes de volumes, ont été peu importantes à l'unisson.

Source : BLE


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)