Carlos Cruzat, président du comité chilien des kiwis

« La saison européenne du kiwi durera un mois de plus que d'habitude »

Pour Carlos Cruzat il ne fait aucun doute que cette saison sera un défi pour l'industrie chilienne du kiwi, où une planification adéquate basée sur la réalité du marché sera essentielle.

Cette saison sera affectée par des facteurs tels que le conflit Russie-Ukraine, un stock de kiwis plus important en Europe, accompagné d'une baisse de la consommation et d'une chute des prix. À cela s'ajoutent les coûts maritimes élevés qui affectent les expéditions au niveau mondial, une disponibilité difficile des conteneurs et une augmentation significative des temps de transit, a déclaré le représentant du Comité.

En ce qui concerne le marché du kiwi en Europe, M. Cruzat a souligné « qu'aujourd'hui, en Europe, il y a un stock plus important de fruits, un produit que la stratégie locale a été de vendre plus lentement et d'obtenir ainsi de meilleurs prix, qui en fait s'effondrent. Au 28 février, 51 % du stock de kiwis italiens était disponible à la vente, alors que l'année dernière à la même époque, il était de 40 %, ce qui entraîne un ralentissement des ventes et conduira probablement à une prolongation de la saison, avec une baisse des prix. » 

« Il ne faut pas oublier que la saison européenne sera prolongée d'au moins un mois supplémentaire, ce qui ralentira l'entrée de nos kiwis », a-t-il souligné à propos du début des exportations de kiwis chiliens vers l'Europe.

Il a également souligné que la guerre entre la Russie et l'Ukraine doit être ajoutée aux défis de cette saison. « Dans le cas du kiwi, les volumes qui sont envoyés en Russie chaque saison, qui représentent 5 %, peuvent être réaffectés à d'autres marchés, mais ce qui est inquiétant, c'est la façon dont le marché européen, qui est déjà confronté à une tendance à la baisse de la demande et des prix, pourrait être affecté. » 

Hémisphère sud
Dans l'hémisphère, la Nouvelle-Zélande récolte ses kiwis jaunes, affichant une augmentation d'environ 15 %, soit l'équivalent de 420 000 tonnes. Entre-temps, les kiwis verts ont atteint 260 000 tonnes. « C'est un volume important qui va mettre la pression sur les kiwis verts chiliens pour concurrencer leurs kiwis jaunes précoces. La Nouvelle-Zélande a besoin de vendre rapidement ses kiwis jaunes afin de pouvoir placer tous ses fruits, en raison de la forte augmentation de cette saison. De plus, elle est confrontée à des difficultés de main-d'œuvre, à un taux de change élevé et, comme c'est le cas au niveau mondial, à des coûts maritimes élevés qui ont été multipliés par 2 à 4, ce qui se répercutera sur les résultats nets des producteurs », a commenté le président du comité.

Quant à la saison chilienne, il a noté que l'on prévoit environ 155 000 tonnes de kiwis.

Source : simfruit.cl 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)