Juliane Guichaoua, Prince de Bretagne :

« Le début de la campagne de Gariguette se déroule bien »

La saison des fraises Gariguettes de Prince de Bretagne est déjà bien installée, puisqu’elle a commencé depuis fin janvier pour les producteurs situés dans le Finistère : « Le début de la campagne de Gariguette se déroule bien. Les apports vont continuer d’augmenter fin mars avec l’arrivée en production des cultures dans les Côtes-d’Armor. Le pic de production se situera entre mi-avril et mi-mai avec des volumes journaliers atteignant les 8 tonnes/jour », rapporte Juliane Guichaoua, cheffe de produit chez Prince de Bretagne. Les coopératives rassemblent à ce jour 16 producteurs de fraises dont un en bio pour une surface totale de production de 18 hectares. Si la plupart des exploitations bénéficient déjà du label HVE, les dernières sont en cours de certification.


Crédit Photo : L'Œil de Paco

Une offre orientée haut-de-gamme
Prince de Bretagne a orienté son offre en fraises sur du haut-de-gamme avec des variétés à forte notoriété comme la Gariguette, que les coopératives vendent sous leur propre marque : « Il s’agit d’une fraise très sucrée, mais aussi acidulée avec une forme très reconnaissable. C’est la variété la plus précoce et la plus connue des consommateurs. Prince de Bretagne a acquis sur cette référence un savoir-faire certain qui se reflète dans la qualité du produit. Pour cette nouvelle campagne, nous sommes jusqu’ici très satisfaits du produit qui se tient bien dans le temps ».

Une vente au cadran pour un maximum de fraîcheur
La majeure partie de la production de fraises de la coopérative Prince de Bretagne est vendue au cadran : « Le produit est expédié le jour-même vers des GMS et marchés de gros sur le marché national. Le cycle est donc très court entre la récolte de la fraise et l’arrivée chez le client final, ce qui garantit une fraîcheur supplémentaire du produit ». En démarrage de campagne, il est difficile de se prononcer sur l’évolution de la demande et des prix : « La fraise fait partie des achats plaisir. Avec le pouvoir d’achat qui se rétracte actuellement, il est encore prématuré de se projeter. Par ailleurs, les producteurs sont attentifs à la hausse du coût de l’énergie, qui pourrait dans une certaine mesure impacter le coût de production.

La fraise est aussi concernée par l’augmentation d’autres dépenses comme les engrais ou encore la main d’œuvre ».

D’autres références produites
Aux côtés de la Gariguette, Prince de Bretagne propose également de la Maras des Bois. « Il s’agit d’une variété au goût qui se rapproche de celui des fraises sauvages. Le climat tempéré dont bénéficie la Bretagne permet d’obtenir une production régulière en volume et qualité, sur une fraise pourtant considérée comme très fragile. Nous proposons également les variétés Murano et Magnum, qui nous permettent d’élargir notre gamme de fraises sur une période complémentaire à la gariguette ».

Pour plus d’informations :
Juliane Guichaoua
Prince de Bretagne
juliane.guichaoua@princedebretagne.com  


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)