23 supermarchés européens demandent à la Junte d'Andalousie d'abandonner le projet de légaliser 1 900 hectares d'irrigation de fraises

Comme rapporté par le WWF, 23 supermarchés et entreprises fruitières européens de premier plan, y compris des détaillants et des entreprises de commerce et de transformation qui commercialisent des fraises de Huelva et de Doñana - dont certains des plus grands détaillants alimentaires du continent comme Aldi, Asda, EDEKA, Lidl, Migros, Sainsbury's et Tesco - ont signé une lettre adressée au président de la Junte d'Andalousie, Juan Manuel Moreno Bonilla, lui demandant d'abandonner le projet de légaliser jusqu'à 1 900 hectares d'irrigation illégale de fraises.

« La réputation et le développement à long terme de toute la région en tant que zone d'approvisionnement peuvent être compromis. »

Dans cette lettre, les organisations s'inquiètent du fait que la loi proposée pourrait mettre en danger Doñana, et compromettre la réputation et le développement à long terme de toute la région en tant que zone d'approvisionnement agricole.

Le président de la Junte, Juanma Moreno, pour sa part, attribue cette information à une « campagne de désinformation avec des choses qui ne sont pas vraies » au sujet de l'expansion de l'irrigation dans la zone entourant le Parc Naturel de Doñana pour proclamer « qu'il est catégoriquement faux qu'une amnistie a été proposée pour l'irrigation illégale » et a indiqué dans ce sens que la ministre de l'Agriculture, Carmen Crespo, s'entretient ce mardi avec le Commissaire Européen à l'Environnement, des Océans et à la Pêche, Virginijus Sinkevicius, pour « transmettre les informations dont dispose le gouvernement.

M. Moreno assure qu'ils « tentent de trouver une solution à un problème qui pèse depuis des années sur l'avenir de la région de Doñana », à 30 kilomètres du parc. La protection du Parc National repose, a-t-il insisté, sur « les lois régionales, la législation fondamentale de l'État et les directives européennes. » Le Gouvernement Régional d'Andalousie a demandé au Gouvernement d'entreprendre des travaux hydrauliques pour répondre aux besoins des irrigants, au moyen de transferts d'eau depuis les districts de Tinto-Odiel-Piedras et de Guadalquivir, et d'irriguer avec des « eaux de surface », comme alternative aux « forages vers le bas », qui pourraient affecter les aquifères qui alimentent Doñana.

Le projet de loi est promu par le PP, Cs et Vox au Parlement, et est en cours de traitement grâce à l'abstention du PSOE.

Juanma Moreno a assuré qu'il n'avait reçu « aucune lettre des chaînes de supermarchés, mais d'une organisation environnementale. » 

 

Source : eleconomista.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)