Aymeric Jahan, co fondateur de Dakoté

Jus d’herbe de blé et chanvre : la start-up spécialisée dans les micro-pousses poursuit son développement

A côté des micro-pousses cultivées en milieu fermé la start-up landaise Dakoté produit et commercialise du jus d’herbe de blé et des produits dérivés du chanvre. Un positionnement qui permet à la société de s’inscrire dans les nouvelles tendances de consommation, qui se sont accélérées avec l’arrivée du Covid.



© Dakoté 

« Nous nous sommes développés sur 3 piliers. Le premier dédié aux fermes urbaines pour micro-pousses avec l’objectif initial de proposer des unités de production de la taille d’un container et de vendre ces solutions à des maraîchers ou à des personnes en reconversion professionnelle. Il a vu son ascension freinée par les différents confinements. « Car c’est un produit que nous voulions d’abord faire connaître par le biais des restaurants avant de passer par les magasins bio et la grande distribution. » Mais l’arrivée de la pandémie et avec elle la fermeture du secteur de la restauration a obligé Dakoté à modifier sa feuille de route.


Aymeric Jahan, Guillaume Duvignac et Michel Darguy, les trois fondateurs de Dakoté / © Dakoté 

Le jus d’herbe de blé : détox et récupération sportive
Riche en vitamines A et C, chlorophylle, enzymes et contenant pas moins de 92 oligo-éléments, l’herbe de blé est véritablement un « super-aliment ». « Sous sa forme brute l’herbe de blé contient beaucoup de fibres, donc on extrait 95 % de la fibre pour ne garder qu’un pur jus, qui sera ensuite surgelé pour éviter la perte de nutriments et le développement bactérien. » Commercialisé sous forme de glaçons, ceux-ci équivalent aux nutriments présents dans 1 kilo de légumes vert à feuille.


© Dakoté 

Un « super booster » qui présente des avantages intéressants pour les consommateurs grâce à son effet « détox » agissant sur le foie mais aussi pour les sportifs, comme l’explique Aymeric Jahan. « Le jus d’herbe de blé permet un gain très important en termes de performance et de récupération. » Des arguments qui permettent à Dakoté d’intégrer peu à peu les structures sportives professionnelles. « Nous avons eu la chance d’accompagner le Stade Montois l’année dernière et beaucoup de joueurs continuent aujourd’hui de travailler avec nous. Nous avons également réussi à intégrer le championnat de France. »

Développement d’une gamme de produits issus du chanvre  
Récupération musculaire, stress, concentration, propriétés anti-inflammatoires, les nombreux bienfaits du chanvre ne sont plus à démontrer. Les produits issus de la culture chanvrière se démocratisent de plus en plus et la législation évolue. « Deux mois après la création de Dakoté, la Cour de justice de l’Union européenne a jugé illégale l’interdiction en France du CBD. »  Une aubaine pour la société qui souhaitait développer et commercialiser des produits issus du chanvre et notamment les phytocannabinoïdes. « Nous avons pris contact avec la région Nouvelle-Aquitaine car nous voulions participer à la structuration de la filière française. La région a répondu positivement et a déployé deux personnes avec lesquelles nous avons pu travailler sur la création de l’association Chanvre Nouvelle Aquitaine. Nous étions en tout une dizaine de membres fondateurs. » Une association qui regroupe aujourd’hui quasiment 100 acteurs : des producteurs aux transformateurs en passant par les distributeurs. L’objectif ? Structurer la filière, ajuster les prix mais également mettre en avant le savoir-faire français, du sol jusqu’à la transformation. Une structuration qui passe également par l’écriture du cahier des charges qui se veut le « plus bio possible » sur l’ensemble du territoire, pour une filière propre et raisonnée.  Et si le chanvre a de multiples propriétés pour le corps, c’est également le cas pour les sols « qu’il va nettoyer en s’attaquant aux métaux lourds ». 


© Dakoté 

Dakoté multiplie les partenariats
Cette année les trois fondateurs de Dakoté multiplient les partenariats. Et la culture du chanvre ne s’arrête pas aux cannabidoïdes. S’il est aussi très populaire pour son utilisation dans le textile, le chanvre permet la fabrication de produits comme l’huile ou encore la farine. « Nous essayons en ce moment de travailler au niveau régional avec les collectivités territoriales, les restaurateurs et les traiteurs car ce sont des produits qui ne sont pas toujours faciles à travailler. »

Autres partenariats cette fois-ci avec Biolandes et Agrolandes. Le premier, un acteur spécialisé dans l’extraction végétale avec lequel travaille la start-up montoise via sa collaboration avec l’Université régionale (Dakoté compte 7 étudiants de l’IUT Biochimie cette année). La seconde, une pépinière d’entreprises, soutenue par la région et le département, qui effectue des tests sur des nouvelles cultures et des nouvelles technologies. C’est dans ce cadre, que Dakoté s’est intégrée dans un Pilote Photovoltaïque pour pouvoir à terme, proposer à des agriculteurs locaux différents cahiers de culture.

2022 c’est aussi l’acquisition d’un bâtiment industriel de plusieurs centaines de m² à Mont-de-Marsan valorisé en unités de production et de transformation pour la partie micro-pousses et herbe de blé, et une partie dédiée à la R&D sur les nouvelles méthodes de culture du chanvre. Une culture qui fait de plus en plus d’adeptes chez les producteurs de la région, « les Agriculteurs Dakoté », qui sollicitent la société pour être accompagnés dans cette nouvelle production. Dakoté accompagne également les particuliers et professionnels via du consulting pour l’installation de matériel de culture.

Une meilleure accessibilité des produits
« Nous n’avons pas toutes les possibilités d’extraction et de transformation sur place donc nous travaillons avec des laboratoires français qui sont également en contact avec l’ANSM pour l’obtention de sous-licences pharmaceutiques. » Une collaboration offrant à Dakoté la possibilité de poursuivre la recherche et de rendre ses produits plus accessibles. « Nous sommes en contact avec l’association Endofrance, qui lutte contre l’endométriose, qui va bientôt recevoir des tests d’huile de CBD et nous essayons aussi d’approcher les associations dédiées à l’arthrite, l’arthrose et Alzheimer. »

Pour plus d'informations : 
Dakoté

dakote-france.com
instagram.com


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)