Le gouvernement et les transporteurs pourraient parvenir à un accord

Les difficultés d'acheminement des marchandises et les pénuries de matériaux d'emballage persistent

C'est déjà le douzième jour de la grève lancée en Espagne par la Plateforme de Défense du Transport Routier National et International de Marchandises. Si dans certaines zones de production, la sortie des marchandises des stations de conditionnement s'est améliorée, les fruits et légumes frais continuent d'arriver difficilement à destination. Manque de produits dans les supermarchés en raison de l'accumulation des consommateurs qui craignent des pénuries, augmentation du prix de certaines références à cause de la flambée du carburant... 

Pour la grande distribution, l'interruption du transport des produits frais entraîne des pertes de l'ordre de 130 millions d'euros par jour. À Almeria, les entreprises de fruits et légumes perdent environ 10 millions d'euros par jour, tandis qu'à Huelva, chaque camion de framboises vaut 100 000 euros et dans le cas des fraises, environ 50 000 euros, selon les données de l'AECOC.

Cette semaine, les commerçants et les exportateurs ont commencé à rencontrer des problèmes pour recevoir les matériaux d'emballage, qui arrivaient de l'étranger au compte-gouttes. Cela entraîne des retards dans les commandes. « Certaines entreprises sont même en train de renégocier les emballages avec certains supermarchés en raison de l'impossibilité de les approvisionner avec les formats habituels », affirme le directeur de Coexphal, Luis Miguel Fernández, qui affirme que « depuis vendredi après-midi, et grâce au fait que certains points de passage ont été mis en place à des endroits stratégiques d'Almeria avec la collaboration de la Subdélégation du Gouvernement, un certain flux commercial a été récupéré. » 

« Pendant les premiers jours de la grève, nous avons à peine pu charger les fruits pour les envoyer à destination, à cause des piquets de grève, mais à la fin de la semaine dernière, nous avons commencé à revenir à une certaine normalité. Alors qu'auparavant, un seul appel à un transporteur pour amener les fruits sur une plateforme suffisait, aujourd'hui, nous devons passer en moyenne six appels. Par conséquent, tout est plus compliqué et plus cher », commente Victoria Martín, de l'entreprise Plus Berries de Huelva, qui se trouve actuellement en pleine campagne de fruits rouges, également affectée par la pluie constante qui réduit la production. « Dans certaines régions, nous parvenons à avoir accès à nos fruits, mais avec plus de difficultés, tandis que dans d'autres provinces du nord de l'Espagne, les arrivages sont moins importants que d'habitude ».

À Mercabarna, l'un des plus grands marchés de gros et centres de redistribution d'Europe, il manque environ 20 % des fruits, en particulier les fruits rouges et les légumes comme le poivron, le concombre, l'aubergine, la tomate et la courgette. « Il y a eu des problèmes de déchargement et de chargement de marchandises dans le port de Barcelone en raison des concentrations de grévistes. Les entreprises les plus touchées sur ce marché sont les petites et moyennes entreprises, qui parviennent à s'approvisionner avec beaucoup de travail, même si cela entraîne une forte usure économique », indiquent des sources de Mercabarna.

Le Gouvernement et le Comité National des Transports Routiers (CNTC) ont promis de ne pas quitter la table des négociations jusqu'à ce qu'un accord soit trouvé pour mettre fin à cette grève qui dure depuis déjà onze jours. La Plateforme de Défense du Transport Routier National et International de Marchandises, qui a appelé aux protestations, n'a pas été invitée à la table des négociations et a annoncé qu'elle n'approuverait rien qui n'ait été négocié avec elle.

Lors de la réunion, les 500 millions de subventions pour réduire le coût du diesel, annoncés sans plus de détails, seront discutés en détail et de nouvelles mesures pourraient être mises sur la table, bien que le gouvernement attende que les décisions soient prises au niveau européen lors du Conseil de l'Europe, qui se termine ce vendredi 25 mars.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)