Miguel Gonzalez, MG Fruit :

« L'année n’a été catastrophique pour aucun produit espagnol »

L'approvisionnement en légumes espagnols n'a pas été simple ces derniers temps. Les grèves des transports, les intempéries et le vent du Sahara se sont fait sentir. « Heureusement, les grèves semblent être terminées maintenant, mais elles ont causé une baisse significative des approvisionnements ces dernières semaines », déclare Miguel Gonzalez, de l’entreprise néerlandaise MG Fruit.

« Les coûts élevés ont provoqué le mécontentement des transporteurs. Craignant que leurs produits ne soient pas transportés, les producteurs ont décidé de ne pas récolter. Puis il a plu. Les Espagnols se sont généralement réjouis de la pluie, mais l'averse qui s'est abattue sur les zones de production d'Almeria et de Murcie n'a pas arrangé la situation. La qualité des produits espagnols n'est donc pas optimale. » 

Les prix ont atteint des sommets sans précédent la semaine dernière. « Des produits comme la laitue iceberg et les poivrons rouges ont été particulièrement chers car les producteurs en ont récolté beaucoup moins. Mais cela devrait se normaliser cette semaine. Comme davantage de poivrons rouges hollandais arrivent sur le marché, c'est déjà le cas pour ce produit. Il est absurde que les tomates rondes se vendent 16 à 17 € à cette époque de l'année, bien que l'interdiction d'exporter du Maroc y soit certainement pour quelque chose », explique Miguel.

Il ne pense pas que les clients soient prêts à répercuter les prix plus élevés sur des éléments comme le transport et l'emballage. « Notre commerce dépend de l'offre et de la demande. Si un produit fait défaut, les prix augmentent. Ainsi, les prix élevés de ces dernières semaines étaient principalement dus à l'indisponibilité des produits. En général, cela ne passe pas bien si l'on demande plus, car les producteurs ont plus de dépenses. »

Pourtant, dans l'ensemble, les producteurs espagnols seront satisfaits de la saison écoulée, estime Miguel. « Bien sûr, il y a eu des baisses de prix ici et là, mais je ne peux pas citer un seul produit espagnol qui ai connu une année catastrophique, pas même les fraises. Il y en avait beaucoup trop à la même époque l'an dernier, et on ne savait pas où s'en débarrasser. Elles sont maintenant à un bon prix depuis le début de la saison. Globalement, l'équilibre est bon cette saison ». 

« Il y aura encore des légumes de serre espagnols sur le marché jusqu'à fin avril. La quantité qui sera envoyée dépendra de l'offre néerlandaise. Les coûts de transport sont très élevés, donc plus on peut trouver des ventes proches, mieux c'est. Et la saison des pastèques est également sur le point de commencer. Nous allons démarrer les pastèques marocaines dès la semaine prochaine. »

« La culture d'Almeria suivra mi-avril. En raison du mauvais temps, la saison des pastèques espagnoles commencera un peu plus tard, mais je m'attends à des prix élevés pour les premiers melons. Le Ramadan, qui commence, va certainement stimuler les ventes aussi », conclut Miguel.

Pour plus d'informations :
Miguel Gonzalez
MG Fruit
49-60 Handelscentrum ZHZ
2991 LD, Barendrecht, Pays Bas
Tél. : +31 (0) 651 267 933
miguel@mgfruit.nl   
www.mgfruit.nl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)