Derk van Stokkum, Van der Lans International :

« Les arrivées d'oignons néo-zélandais sont actuellement réduites de 50 % »

Les premiers oignons néo-zélandais sont arrivés à Van der Lans International la semaine dernière. La qualité est superbe et les premiers conteneurs ont déjà été placés. Depuis de nombreuses années, nous importons des oignons néo-zélandais de notre partenaire Balle Bros à Pukekohe, une grande entreprise familiale possédant plusieurs fermes dans le nord et le sud de l'île. Leurs principales cultures sont les oignons, les pommes de terre et les carottes. Cependant, on s'attend à ce que beaucoup moins d'oignons néo-zélandais soient expédiés en Europe cette saison.

« Les informations indiquent qu'il y a déjà 50 % de moins d'oignons néo-zélandais qui arrivent en Europe », déclare Derk van Stokkum. « En raison des conditions météorologiques, la Nouvelle-Zélande dispose d'une récolte moins importante, notamment dans les plus gros calibres (65+). En outre, il y a des rendements élevés d'oignons de haute qualité aux Pays-Bas et en Europe. Les gros clients du commerce de détail continuent donc pendant longtemps avec les oignons européens et passeront aux oignons d'importation au plus tôt à la fin du mois de mai », prévoit Derk.

« En outre, les coûts élevés du fret maritime rendent les exportations de la Nouvelle-Zélande moins attrayantes. Ce problème ne coûte que, plus ou moins 10 à 20 cents par kilo d'oignons. Ce n'est pas facile sur un marché où il n'y a pratiquement pas de demande. C'est pourquoi de nombreux exportateurs néo-zélandais cherchent à vendre en Asie et surtout en Indonésie, où les frais de transport sont moins élevés et où ils obtiennent également de meilleurs prix pour les oignons de catégorie moyenne. Les clients que nous approvisionnons actuellement en oignons néo-zélandais sont de véritables spécialistes, notamment sur les marchés de gros allemands, que nous fournissons principalement en emballages de 25 kg », explique l'importateur.

Outre les oignons de Nouvelle-Zélande, Van der Lans vend actuellement des oignons blancs d'Australie et du Mexique. « Nous les vendons principalement à des clients liés à la restauration et aux services alimentaires. La demande est bonne. Normalement, l'Inde est également présente sur le marché avec des oignons blancs à cette époque de l'année, mais ils ne sont désormais attendus que dans la seconde moitié du mois d'avril. Comme de nombreuses arrivées sont retardées, la demande reste à un bon niveau », explique Derk. Les oignons blancs sont maintenant principalement vendus à des conditionneurs allemands, qui les vendent avec des oignons doux et des oignons rouges dans un emballage tricolore.

« Les oignons chiliens ont également été retardés. Normalement, cette saison commence souvent au début du mois d'avril, mais cette année, elle ne commencera qu'à la fin du mois d'avril. Enfin, nous recevons des oignons jaunes d'Afrique du Sud pour la troisième année consécutive. Ils ont de belles et grandes tailles disponibles cette année et ils sont très populaires et sont vendus rapidement malgré les prix élevés », conclut Derk.

Pour plus d'informations :
Derk van Stokkum
Van der Lans International
Gerrit van der Veenlaan 18
3743 DN Baarn
Tél. : +31 (0)35 642 26 22
derk@vanderlans.com  
www.vanderlans.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)