Aucun chiffre précis n'est encore disponible, mais les dégâts sont importants

Fortes gelées dans les zones de production de fruits à noyau et de poires de Lleida et d'Aragon

La tempête de froid qui a balayé l'Espagne ce week-end a engendré de fortes gelées en Aragon et à Lleida, qui sont entre autres d'importantes zones de production de fruits à noyau et de poires. On craint qu'elle n'ait causé d'importants dommages dans les vergers. Les conséquences précises et les dégâts spécifiques seront connus dans les prochains jours.

La chute des températures a affecté toute la zone fruitière de Lleida et  les dégâts risquent d'être considérables, selon l'Afrucat. Différentes sources préviennent que la production de fruits à noyau sera décimée dans pratiquement toutes les zones de culture. L'impact sur les poires est également très sévère.

De la Huerta de Lleida à Mollerussa et Artesa de Lleida, les températures ont atteint environ -6 degrés Celsius. Les basses températures ont été intenses et ont duré de nombreuses heures. Selon l'Afrucat, les abricots sont les plus endommagés car ils étaient à un stade phénologique plus avancé. Les dégâts soient tout de même généralisés à toutes les cultures, car la nouaison avait déjà eu lieu sur de nombreuses variétés avec une chute importante de fleurs.

Les dégâts ne se limiteront pas aux fruits à noyau et aux poires, mais toucheront également les vergers d'amandiers et de noyers, entre autres.

En Aragon, selon le responsable du secteur Fruits de l'UAGA, Óscar Moret, la nuit a été « assez compliquée », car la chute des températures, à partir de 4 heures du matin le 2 avril, a obligé à activer les systèmes antigel dans les exploitations qui en sont dotées. Toutefois, il a souligné que seuls 5 % des hectares consacrés aux arbres fruitiers dans la vallée de Cinca disposent de ces systèmes, qui peuvent être de trois types : arroseurs, ventilateurs et bougies de paraffine.

Les températures de plusieurs degrés en dessous de zéro ont surtout affecté les abricots, car la floraison est plus précoce. Les zones de Tamarite de Litera et d'Albelda, ont été les plus touchées, suivies dans le Bajo Cinca allant de Torrente de Cinca à Albalate, et dans le Cinca Medio, la zone de Binaced.

« Nous avons plus de dégâts dans l'abricot, bien que les dégâts soient généraux, car c'est le fruit dont la maturation est la plus avancée. Des dégâts sont également constatés sur la nectarine, alors que d'autres fruits sont plus tardifs et présentent moins de dégâts. Peut-être que sur la cerise, qui est en fleur, aura moins de problème », précise-t-il.

Dans la zone de Fraga, on a enregistré -3 degrés, mais à Albalate et Belver, on a atteint -4 et -5 degrés, plus de -6 degrés dans les zones d'Alcolea les plus éloignées du Cinca, tandis qu'à Tamarite, les thermomètres sont tombés à -5 degrés, une température à laquelle « presque tout gèle, ce qui rend très difficile la survie de quoi que ce soit », a déclaré Moret.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)