Marché mondial : Fruit Logistica

Du mardi 5 au jeudi 7 avril, Fruit Logistica était de nouveau installé à Berlin. De retour après deux ans de pandémie de Covid-19, le secteur des produits frais s'est déplacé du monde entier à Berlin pour se réunir en personne. FreshPlaza était une nouvelle fois présent avec des équipes de rédaction des Pays-Bas, de France, d'Italie, d'Espagne, de Chine, d'Allemagne et des pays anglophones. Globalement, les exposants et les visiteurs étaient visiblement heureux de pouvoir échanger sur place. Même si beaucoup ont constaté qu'il y avait moins d'exposants et de visiteurs par rapport aux éditions pré-Covid, cela n'a pas refroidi l'ambiance. Nombreux ont été les échanges autour de l'incertitude liée persistance des goulets d'étranglement dans l'approvisionnement et à la longueur des délais de livraison, des conséquences de la pandémie, ainsi que des fortes augmentations des coûts sur le marché. Certains halls grouillaient de monde, de dégustations et de démonstrations de chefs et de produits. Les stands étaient pratiques et fonctionnels, avec également un nombre croissant de QR codes à la place des cartes de visite. De nombreux produits frais étaient exposés dans la plupart des halls et disponibles à la dégustation comme les fruits exotiques des pays d'Amérique latine. À la fin de la journée, les montres connectées témoignaient de plus de 10 000 pas par jour, certains visiteurs s'amusaient à comparer les nombres de pas effectués. Parmi eux se trouvaient nos rédacteurs, qui vous présentent ci-dessous une répartition par pays de leurs expériences à Fruit Logistica 2022 !

Pays-Bas : ambiance détendue à Fruit Logistica 2022
Après une absence de deux ans et deux mois, le Fruit Logistica s'est à nouveau déroulé cette semaine à Berlin. 225 entreprises néerlandaises y ont participé. Dans les « halls néerlandais » 3.2 et 1.2, on a pu constater que les importateurs de fruits et les coopératives de fruits et légumes étaient absents cette année. Les fournisseurs (horticoles) étaient en revanche bien représentés. Après un début calme le mardi, le mercredi ne fut certainement pas aussi chargé que par le passé, mais la foire a parfois été très animée. De nombreux exposants ont indiqué que la qualité des visiteurs était supérieure à celle des années précédentes. Le nombre réduit de visiteurs a également créé un cadre plus détendu. Le temps où de nombreuses innovations étaient présentées à la foire est révolu. En cette période de coûts élevés et de défis logistiques, tout le monde semble heureux de voir son entreprise surmonter cette période. Parmi les producteurs de légumes de serre, les prix élevés du gaz font jaser, les importateurs sont confrontés à des défis logistiques et plusieurs producteurs de fruits européens font le point sur les dégâts causés par le gel de la semaine dernière.

Belgique : les entreprises présentent des nouveautés malgré un marché agité et les inquiétudes liées au gel
Parmi les producteurs de fruits belges, l'attention était encore focalisée sur le gel inattendu de la semaine dernière. Ludo Lousbergh, président de la Belgian Fruit Auction (BFV), a expliqué que le gel pouvait encore avoir des conséquences sur la récolte de poires. En raison du gel, de nombreux producteurs de fruits ont connu des jours d'angoisse à l'approche du Fruit Logistica. Selon Ludo, la récolte pourrait être fortement affectée par le gel. Néanmoins, le président affirme qu'une grande partie des poires peut encore être sauvée. Les volumes vont peut-être diminuer un peu, mais cela ne doit pas provoquer de panique immédiate, selon lui. En raison de l'offre excédentaire de poires sur le marché, une récolte plus faible pourrait même être bénéfique pour les prix. Pour les pommes, il reste à voir quels seront les dégâts.

Outre ces nouvelles, les entreprises ont surtout attiré l'attention sur leur gamme de produits et leurs nouveautés. Ainsi, la Coopérative Hoogstraten et BelOrta ont présenté leurs nouvelles lignes d'emballages. Hoogstraten a également présenté une nouvelle fraise « blanche », appelée Summer Whites, et BelOrta a évoqué son label « Earth », avec lequel elle veut aider les producteurs à passer de la culture conventionnelle à la culture biologique. Bel'Export a également présenté sa nouvelle poire rouge tandis que le Groupe Devos a attiré l'attention des visiteurs sur la Rubis Gold jaune. Malgré un marché agité et une période tardive en saison, beaucoup ont fait de leur mieux pour présenter les nouveaux produits au public. Néanmoins, les incertitudes sont encore nombreuses.

Allemagne : conversations animées, ambiance sobre
Deux ans après, le plus grand salon mondial des fruits et légumes, Fruit Logistica, a de nouveau ouvert ses portes à Berlin. Quelque 2 000 exposants venus de plus de cent pays ont pu présenter leurs produits presque comme par le passé. Les mesures relatives au Covid ayant été assouplies à Berlin, les exposants et les visiteurs ont pu retrouver d'anciens et de nouveaux visages. L'ambiance parmi les personnes présentes était plutôt bonne, bien qu'assez calme, étant donné que certaines sociétés productrices germanophones avaient annulé leur participation. L'absence de nombreux exposants étrangers, comme ceux de Chine et de Russie, était également perceptible.

La durabilité est restée le thème le plus dominant, comme l'ont montré les présentations de divers concepts d'emballage et de marketing, tels que celui de Schur Star Systems, nominé pour le prix de l'innovation cette année.

Royaume-Uni : excellente qualité des visiteurs, malgré l'absence de certaines grandes entreprises
Cette année, la plupart des entreprises britanniques se sont retrouvées dans le hall 8.2, dont certaines dans une rangée de stands organisée par l'ACS, puisque le nombre d'entreprises exposant avec l'ACS était le plus important à ce jour. Dans le même hall, un certain nombre d'autres entreprises britanniques avaient leur propre stand. Quelques grands noms manquaient à l'appel, mais un grand nombre de nouvelles entreprises étaient représentées. Outre le hall 8.2, un grand nombre d'entreprises étaient réparties sur l'ensemble du parc des expositions. Les exposants ont tous semblé très satisfaits de la qualité des visiteurs. La fréquentation a peut-être été plus faible, mais les affaires ont été nombreuses.

France : des discussions de bonne qualité, malgré une participation moindre
Malgré une fréquentation inférieure à celle habituellement constatée avant la pandémie, avec 75 exposants sur le pavillon français et une première matinée plutôt calme, le bilan de cette édition de Fruit Logistica est plutôt positif. Disposant de plus de temps pour discuter, les échanges ont été d'une grande qualité. Beaucoup ont présenté leurs nouveaux emballages, répondant aux exigences de la loi AGEC. Quant aux fruits à noyau et aux pommes, l'inquiétude était de mise quant aux dégâts du gel qui fait actuellement rage dans les vergers français. Certains participants n'ont pu être présents au salon, préférant rester avec leurs équipes pour lutter contre le gel. Globalement, tout le monde était heureux de se retrouver et satisfait de cette édition moins dense mais qualitative.

Italie : « un signe de reprise qui donne de l'espoir » malgré une participation moindre
Nos rédacteurs italiens se sont entretenus avec des dizaines d'exposants, recueillant les commentaires les plus divers, avec toutefois un dénominateur commun : « La deuxième journée a été bien meilleure que la première, mais loin d'avoir attiré tous les exposants du monde entier. Mais au moins, c'est un signe de reprise qui donne de l'espoir. »

Certains pavillons ont été particulièrement pénalisés, notamment ceux situés aux étages inférieurs et éloignés des flux d'entrée. Les deux halls où les Italiens sont majoritaires ont, somme toute, enregistré une fréquentation discrète mercredi. Les visiteurs étrangers y étaient en effet minoritaires, sauf dans le cas de réunions organisées.

« Le salon ne s'est pas mal passé pour nous pendant ces deux jours, commente Massimo Ceradini de KingFruit. Nous avions organisé à l'avance une série de rencontres. Quelques nouveaux contacts ont également été établis. »

Matteo Mazzoni, de Mazzoni Group, est sur la même longueur d'onde : « Nous avions convenu de nombreux rendez-vous avec des clients de différents pays et tous se sont bien passés. Je crois que l'objectif des salons est principalement celui-ci : rencontrer et consolider les relations existantes. Ensuite, nous accueillons tous les nouveaux contacts. » Mais tous les retours n'ont pas été positifs. 

« Les choses se sont un peu mieux passées que le premier jour, mais pas de beaucoup - indique l'exposant Federico Ponti - Il aurait été difficile de faire pire que le premier jour. »

Pour d'autres, la deuxième journée de Fruit Logistica a rattrapé la première qui, selon les exposants du hall 4.2, avait connu un rythme plus lent. Certes, tous n'avaient pas eu la même perception, mais le vide des espaces laissés par les nombreux exposants absents a amplifié cette impression.

« Nous ne nous sommes pas arrêtés un seul instant », a déclaré un agriculteur de Sicile. « Les visites que nous avons reçues au pavillon sicilien ont été nombreuses et cela nous a réconfortés, après une première journée un peu décevante. Nous avons eu beaucoup de contacts avec des entreprises étrangères, d'Europe du Nord, mais aussi du Moyen-Orient. »

De nombreuses entreprises qui, dans l'incertitude, n'avaient pas pu confirmer un stand cette année, n'ont cependant pas manqué de se manifester en tant que visiteurs, s'appuyant sur les personnes présentes.

Espagne : forte participation espagnole, malgré l'absence de grandes entreprises
Un nombre important d'entreprises espagnoles n'ont pas exposé cette année, y compris de grandes entreprises telles que Citri&Co, SanLucar, Cultivar, CMR, Eurobanan ou Trops.

L'un des principaux sujets abordés par les Espagnols était les récentes gelées dans les zones de culture des fruits à noyau et des fruits à pépins du Nord, qui affecteront considérablement la planification de la nouvelle saison. Pendant ce temps, les pluies compliquent le déroulement de la campagne d'agrumes, qui a été particulièrement difficile cette année. La météo a également une influence sur l'offre de fruits rouges et de légumes, dont les prix sont très intéressants cette année pour les producteurs d'Almería.

Les coûts élevés et les grèves sont l'une des principales préoccupations des producteurs et conditionneurs espagnols.

Malgré tout, la présence de l'Espagne se situe une fois de plus dans le top 3 des pays les plus fréquentés.

La plus grande coopérative Anecoop n'a pas manqué le salon pour célébrer le 30e anniversaire des pastèques Bouquet Seedless. La seule entreprise espagnole nominée pour les prix de l'innovation a été la coopérative La Palma, pour sa tomate Amela.

Cette variété de tomate, cultivée à Grenade et provenant du Japon, est en concurrence avec d'autres propositions innovantes, telles qu'un chou-fleur Romanesco orange - riche en bêta-carotène -, des robots volants pour la récolte des fruits, des plants de pois verticaux, de la laitue 100 % rouge foncé ou des emballages pour salades fabriqués à partir de plastiques provenant de la mer.

Serbie : les exposants cherchent des marchés alternatifs aux ventes russes
Certains exposants serbes ont été légèrement déçus de l'emplacement de leur pavillon, car trop proche des vestiaires dans le hall 2.1. Mais tout le monde pouvait voir les stands serbes après avoir déposé son manteau, ce qui leur a permis d'avoir un peu de passage. Pour la plupart des exposants, l'objectif était de trouver de nouveaux marchés en Europe, l'exportation vers la Russie étant devenue plus difficile pour eux.

Égypte : les exportateurs égyptiens cherchent de nouveaux contacts pour remplacer la Russie
La saison des agrumes étant terminée et le Ramadan ayant commencé début avril, les stands égyptiens étaient moins nombreux que lors des éditions précédentes. Les exposants présents se déclarent très heureux de pouvoir rencontrer leurs clients après deux longues années de pandémie. Certains exportateurs ont déclaré être à la recherche de marchés alternatifs à la Russie. Ils ont réussi à trouver de nouveaux contacts lors de leur passage à Fruit Logistica.

Grèce : les exposants mettent l'accent sur les kiwis, les pastèques, les raisins, les pommes de terre et le maïs doux
Les exposants grecs du hall 2.1 comptaient beaucoup de négociants en kiwis, alors que la saison des kiwis touchait à sa fin. Plusieurs grands stands ont été combinés avec de nombreux petits stands, qui proposaient une variété de fruits à exporter, comme des pastèques, du raisin, des pommes de terre et du maïs doux. Les négociants étaient très heureux de rencontrer leurs clients existants ainsi que de nouveaux venus après deux années de vide commercial.

Turquie : les stands turcs se sont distingués par leur fraîcheur
Les stands turcs avaient l'air assez modernes avec un beau bleu couvrant la majeure partie du hall 1.1. Les négociants turcs se sont concentrés sur la prochaine saison des cerises et des figues, mais des négociants en fruits rouges, agrumes et pommes étaient également présents. Le mercredi, la foule semblait beaucoup plus dense que le mardi.

Israël : les entreprises israéliennes dévoilent leurs innovations technologiques
Bien que de nombreuses entreprises aient déclaré que le salon était un peu plus calme, elles ont tout de même eu l'occasion de rencontrer d'anciens et de nouveaux clients. De nombreuses innovations technologiques étaient également exposées, avec des visiteurs enthousiastes prenant des photos et des vidéos de robots cueilleurs de pommes faisant l'objet d'une démonstration.

Afrique du Sud : le pavillon sud-africain n'a pas souffert des incertitudes liées aux déplacements
Le pavillon sud-africain était un peu différent cette année, étant donné que l'organisation s'est faite à la dernière minute en raison du changement de date et des incertitudes liées aux voyages. C'était la première fois qu'il était financé et organisé par l'industrie. Sa taille était un peu plus réduite que d'habitude, mais il était tout aussi animé. Un membre de l'industrie a déclaré que les organisations de l'industrie sont intervenues dans la mesure où ne pas être présent à Fruit Logistica aurait été un désastre pour eux.

Chine : un nombre habituellement élevé de participants chinois manquent à l'appel en raison du confinement 
En raison de la flambée du virus Covid-19 en Chine et des mesures consécutives de confinement et d'interdiction de voyager, les participants chinois ont été quasiment absents du salon Fruit Logistica de cette année.

Habituellement, un contingent assez important de produits traditionnels chinois, dont le gingembre, l'ail et l'oignon, sont présents à l'exposition, en plus des fournisseurs de technologies et de services IoT. Ces dernières années, un nombre croissant d'importateurs et de sociétés commerciales chinoises ont également exposé au salon.

La politique « Covid-Zéro » de la Chine a rendu les voyages internationaux depuis et vers le pays difficiles, voire pratiquement impossibles. Avec les récents développements de la politique liée à la Covid dans de grandes villes comme Shanghai et Shenzhen, il est impossible de prévoir quand cette situation s'améliorera. Les exportateurs chinois sont confrontés à des prix de transport élevés et à des retards dans les délais d'expédition lorsqu'ils approvisionnent les marchés mondiaux.

Asie du Sud-Est et Asie de l'Est : nombre inférieur de participants
Quelques entreprises de pays tels que le Japon, la Corée du Sud, la Thaïlande et Taiwan ont participé au salon. Ce chiffre n'est pas comparable à celui des années précédentes. De plus, les visiteurs professionnels de cette région étaient nettement moins nombreux.

Amérique du Nord : une expérience positive pour les participants nord-américains
Les entreprises et associations américaines du Texas ont déclaré avoir passé une très bonne première journée, très chargée, avec de nombreux visiteurs et clients. Les cocktails des entreprises et les démonstrations de chefs ont été particulièrement appréciés des visiteurs.

Mexique : intérêt marqué pour le pavillon mexicain
Les entreprises ont trouvé le salon très animé avec un grand intérêt pour leurs produits tels que les avocats, les ananas et les fruits exotiques, notamment pour les Européens. Le pavillon mexicain était animé par des rencontres, des dégustations de produits, des sourires et des poignées de main.

Équateur : l'effet négatif de l'invasion russe pèse sur l'ambiance du pavillon équatorien
L'ambiance au pavillon équatorien était mitigée. Les visiteurs étaient enthousiastes à l'idée d'être de retour à Fruit Logistica et de pouvoir voyager en Europe. En même temps, l'invasion de l'Ukraine par la Russie et la suspension des exportations vers la Russie qui s'en est suivie ont considérablement affecté le commerce équatorien. L'Équateur est un grand producteur de bananes et d'autres fruits tropicaux, dont une grande partie était envoyée sur les marchés russes.

Selon les réactions des exposants, un certain nombre de producteurs et d'expéditeurs équatoriens ont cessé leurs activités ces dernières semaines ou sont en faillite. L'Équateur exportant d'importantes quantités de bananes, il ne lui sera pas facile de trouver d'autres marchés, si tant est qu'il en trouve. Un certain nombre d'entreprises commercialisent des bananes biologiques.

Une nouvelle opportunité se profile à l'horizon avec l'ouverture de la Chine pour le fruit du dragon jaune équatorien, ou pitaya. Les premières expéditions sont attendues pour juin et juillet de cette année.

Chili : focus sur les négociations commerciales au pavillon chilien
Une grande communauté de producteurs et d'exportateurs chiliens était présente au pavillon chilien, les négociations commerciales se déroulant aux différentes tables. Les exportations du Chili vers la Chine ont souffert ces deux dernières années en raison des perturbations commerciales causées par la Covid, des retards dans les ports et des problèmes de qualité à l'arrivée. L'accent mis sur le contrôle de la qualité pendant la récolte, l'emballage et le transport a permis de résoudre certains de ces problèmes. Des marchés alternatifs sont également recherchés en Asie, en Europe et aux États-Unis.

Colombie : les dégustations exotiques attirent de nouveaux clients pour les Colombiens
Ce pavillon était rempli de fruits exotiques exposés et disponibles à la dégustation. De nombreuses entreprises ont déclaré avoir eu une bonne exposition. Elles ont rencontré de nouveaux clients et ont constaté un fort intérêt de la part des pays européens, notamment dans la catégorie des produits biologiques. Certains disent que le salon était légèrement moins fréquenté, mais qu'ils ont tout de même réussi à faire des rencontres ciblées avec de bons clients potentiels.

Argentine : Des premiers exposants côté Argentine à Fruit Logistica
Quelques entreprises argentines étaient présentes pour la première fois au salon Fruit Logistica dans l'espoir de rencontrer de nouveaux clients et d'exporter vers l'Europe. D'autres entreprises espèrent développer leurs exportations vers l'Europe, le Royaume-Uni et d'autres pays. Elles étaient satisfaites de l'intérêt manifesté par de nouveaux clients.

Uruguay : un intérêt considérable pour les entreprises uruguayennes
Cette année, l'Uruguay comptait très peu d'entreprises, mais celles qui étaient présentes au salon étaient occupées par des réunions toute la journée, ce qui montre bien l'intérêt des anciens et des nouveaux clients.

Costa Rica : les Costariciens avides de saisir les opportunités d'exportation européennes
Autre nouveau venu au salon Fruit Logistica, le Costa Rica comptait également plusieurs entreprises présentes pour la première fois. Elles étaient heureuses de l'intérêt manifesté et souhaitaient exporter vers l'Europe en particulier.

République dominicaine : bonne expérience pour la République dominicaine à Fruit Logistica
Le salon a été très actif et les entreprises ont trouvé des clients potentiels intéressants. L'Europe était au centre des préoccupations.

Pérou : un pavillon péruvien animé affichant une croissance significative
La production de fruits frais du Pérou a connu une croissance significative ces dernières années, plaçant le pays au même niveau que les grands producteurs de l'hémisphère sud comme l'Amérique du Sud et l'Équateur. Le pavillon était animé par des entreprises commercialisant des avocats, des raisins et des myrtilles, conformément à la production nouvellement établie dans le pays même.

La semaine prochaine, retrouvez le format habituel avec un aperçu du marché mondial des avocats !


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)