Sigfrido Molina, gérant de Sigfrido Fruit :

L'avocat continue d'être un produit « haut de gamme » très rentable

Les producteurs continuent de récolter les avocats Hass à Malaga à des dates plutôt inhabituelles. La récolte aurait dû être terminée depuis plusieurs semaines déjà et les volumes en provenance du Pérou continuent de croître sur les marchés internationaux, qu'ils vont bientôt dominer.

« Environ 15 % de la récolte à Malaga n'a pas encore été récoltée », explique Sigfrido Molina, directeur de Sigfrido Fruit. « Depuis janvier, beaucoup ont attendu pour récolter que le prix remonte, comme c'était toujours le cas, mais cette année, cela ne s'est pas produit et ne se produira pas, pour la première fois en quinze ans ». 

Selon le producteur et le négociant, la récolte de cette année a été supérieure de 50 % à celle de l'année dernière et les prix moyens ont baissé d'environ 40 centimes par kilo dans les champs. « Un grand nombre d'agriculteurs ont refusé de récolter à ce prix. Les agriculteurs qui ont conservé les fruits plus longtemps que nécessaire auront une récolte moins importante dans les années à venir, car les arbres souffrent. » 

En revanche, depuis plusieurs semaines, le nombre d'arrivées d'avocats du Pérou vers l'UE ne cesse d'augmenter, le chiffre dépassant déjà les 300 conteneurs par semaine. « Nous avons encore environ un mois de saison devant nous avec le Hass et le Lamb Hass, au cours duquel nous ferons une concurrence féroce à l'avocat péruvien qui, bien qu'il soit moins cher et qu'il fixe les prix, arrive encore avec trop peu de matière sèche et, par conséquent, ne mûrit pas comme il le devrait. » 

Cette année, le prix moyen de l'avocat de Malaga a fluctué entre 1,90 et 2,00 euros par kilo. S'il est vrai que les prix ont baissé cette saison et que les coûts de production ont augmenté de manière significative, M. Sigfrido affirme que « l'avocat reste un produit de haut de gamme et très rentable par rapport à d'autres cultures. C'est un produit qui a été touché par un coup de baguette magique, grâce à sa forte demande, qui ne cesse de croître. Nous continuerons à supporter une grande partie de la hausse des coûts et nous nous efforcerons toujours de protéger nos producteurs. » 

Bien que l'offre ait été inférieure à la demande pendant toutes ces années, c'est la première année où nous commençons à voir un meilleur équilibre, en raison de l'augmentation de la production dans différents pays comme le Maroc, le Portugal, le Brésil, le Pérou, le Kenya, la Colombie... « Cela ne signifie pas que le prix va baisser dans les années à venir, car il y a encore beaucoup de place pour que la consommation augmente. Rien qu'avec une consommation par habitant qui atteint 500 g par an en Chine, nous n'aurions pas assez d'avocats dans le monde pour satisfaire une telle demande », souligne Sigfrido Molina.

Dans le secteur subtropical de Malaga, on s'inquiète davantage de la disponibilité de l'eau pour permettre à cette culture de survivre dans les années à venir. « Nous avons un déficit hydrique important dans la zone de culture de l'Axarquia, ce qui a été accentué par la sécheresse que nous avons subie l'année dernière. De septembre à mars de cette année, il n'y a pratiquement pas eu de pluie et les réservoirs et les aquifères sont assez secs. Il y a des agriculteurs qui n'ont pas d'eau depuis décembre et qui ont coupé certains arbres pour avoir moins besoin d'eau. Si les administrations publiques - qui évoquent des solutions possibles depuis plus de 20 ans - n'agissent pas rapidement, nous paierons très cher le coût du changement climatique. » 

« Nous aimerions cultiver des avocats mexicains pendant les mois d'automne » 
L'entreprise de Malaga vend des avocats et des mangues toute l'année, grâce à des importations de différents pays. « Nous couvrons notre approvisionnement tout au long de l'année avec des origines diverses, même si nous aimerions nous développer avec des avocats mexicains pendant les mois d'automne. Nous recherchons différents partenaires producteurs au Mexique pour nous fournir des fruits de qualité supérieure. » 

Sigfrido Fruit connaît une croissance annuelle de 20 % de ses volumes de vente, c'est pourquoi elle va à nouveau augmenter la capacité de son usine de conditionnement. « Cela fait deux saisons que nous manquons d'espace. Nous sommes donc plongés dans un projet d'extension de nos installations, grâce au fait que notre portefeuille de clients ne cesse de croître et que ce sont eux qui nous recherchent, tant dans nos locaux que dans les foires internationales auxquelles nous participons. De plus, nous avons diversifié nos canaux de vente et sommes désormais de plus en plus orientés vers la grande distribution », indique Sigfrido Molina.

Pour plus d'informations :
Sigfrido Molina
Sigfrido, S.L.U.
Tél. : +34 951 919 944
Cell : +34 653753694
sigfrido@sigfridofruit.com 
www.sigfridofruit.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)