Rapport de marché BLE - semaine 14/2022 :

La présence de l'offre nationale d'asperges s'est globalement renforcée

La présence d'asperges domestiques a sensiblement augmenté pour le début du mois d'avril, mais la demande n'a pas vraiment tenu en raison des températures. Ce n'est qu'au cours des deux derniers jours de négociation que la situation s'est améliorée, selon le dernier rapport de marché BLE.

Pour les asperges blanches et violettes originaires d'Europe centrale, les commerçants ont dû accorder des rabais à l'unisson au cours de la semaine. Pour toutes les autres marchandises, les prix sont restés au niveau de la semaine précédente. La base de l'offre était constituée par les produits blancs et violets provenant d'Allemagne même. Les asperges blanches de Grèce et les vertes d'Espagne ont complété l'offre. Les Pays-Bas et l'Italie ont complété l'offre d'asperges blanches et violettes.

Dans le segment des asperges vertes, des lots italiens, allemands, grecs, péruviens et mexicains étaient disponibles localement. Une offre élargie dans la gamme la moins chère pouvait compter sur un intérêt raisonnable et les lots ont été rapidement écoulés dans de nombreux endroits. C'était également le cas à Berlin, où les asperges blanches de Grèce étaient très appréciées, à 6 à 10 euros le kilo.

Pommes
Les produits allemands ont dominé le marché, en particulier Elstar, Jonagold et Boskoop, mais aussi Braeburn, Tenroy et Pinova. Les produits européens ne laissaient généralement rien à désirer en termes de qualité, de sorte que les prix n'avaient pas à être ajustés.

Poires
Les expéditions sud-africaines ont dominé ici, en particulier Williams Christ et Rosemarie. La première a perdu un peu de volume, mais Packham's Triumph a augmenté dans de nombreux endroits. La chilienne Abate Fetel a gagné de manière significative. La Santa Maria turque, la Conférence du Benelux et les variétés argentines ont complété le marché.

Raisins de table
L'Afrique du Sud a été la plus importante ici, plus que le Pérou, en envoyant un grand nombre de variétés. La qualité variable des différents raisins sud-africains a entraîné une grande différence de prix, surtout à Berlin et à Francfort.

Oranges
La saison touche à sa fin, même si les quantités offertes étaient encore considérables. Le temps a été propice aux ventes, qui ont pu être bien absorbées et sans stockage. Quant aux prix, il n'y avait pas d'indications de changements significatifs.

Fraises
L'augmentation de l'offre, le temps froid et humide et, par conséquent, l'intérêt limité dans certaines régions, ont été les raisons d'un commerce peu satisfaisant. Une baisse sensible des ventes a été constatée.

Citrons
La demande a été assez bonne et a pu être satisfaite sans problème. L'Espagne fournit maintenant la Verna, en plus de la Primofiori déjà établie. En raison du temps changeant, la demande a été assez bonne.

Bananes
En général, les livraisons bien planifiées des mûrisseurs correspondaient à des ventes limitées. Dans la plupart des cas, cela s'est traduit par des prix relativement constants. À Francfort, la Del Monte à bas prix a été populaire. La Dole, plus chère de 2 euros, a eu moins de succès.

Chou-fleur
La France a dominé le marché, plus que l'Italie. Les premiers produits nationaux sont apparus à Francfort, rapidement négociés en 6s à 8,50 euros la boîte. Ils ont été rejoints par d'excellents lots belges, à des prix correspondants. Au total, les prix des principaux pays fournisseurs ont légèrement baissé.

Laitue
La laitue belge était plus présente que les produits italiens. Les lots allemands ont augmenté leur part de marché et ont complété le tableau. La laitue Iceberg provenait exclusivement d'Espagne. En raison de la persistance de conditions climatiques défavorables, les stocks sont restés limités et n'ont pas pu couvrir entièrement la demande.

Concombres
Les produits néerlandais et allemands ont dominé le marché, plus que les produits belges. Les prix de revient ont augmenté presque quotidiennement. En raison des promotions des détaillants et du temps hivernal tardif, il y a eu des pénuries dans certaines régions, ce qui a entraîné une hausse générale des prix.

Tomates
L'offre du marché est restée généralement serrée et la demande relativement élevée atteinte jusqu'à présent s'est largement maintenue. Seules les tomates cœur de bœuf ont été proposées à des prix légèrement inférieurs. Les tomates cerises locales n'ont été proposées que de manière sélective et en petites quantités.

Poivrons
Les livraisons néerlandaises - toutes couleurs confondues - ont augmenté de manière significative, tandis que les livraisons espagnoles ont perdu de leur importance. Les livraisons belges ont complété l'assortiment, ici et là. La demande a pu être satisfaite beaucoup mieux que dans les semaines précédentes.

Source : BLE


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)