Leon van den Hombergh, Frankort&Koning :

« Actuellement il n'y a pas assez de melons disponibles alors que le marché se montre gourmand »

« Les melons ne touchent pas le sol », déclare Leon van den Hombergh de Frankort & Koning. « C'est la fin de la saison dans les régions de culture outre-mer, et la production y est clairement en baisse. Dans le même temps, nous constatons que les pays méditerranéens n'ont toujours pas de volumes. Par conséquent, c'est l'une des rares occasions où il n'y a pas assez de melons disponibles sur un marché qui se montre gourmand. Surtout avec ce beau temps, tous les détaillants aiment avoir du melon sur leurs étals. »

« L'Espagne, en particulier, a eu beaucoup de pluie le mois dernier. Cela n'a pas été bénéfique pour la qualité, la durée de conservation, mais aussi la croissance des melons. Nous en ressentirons les conséquences dans les semaines à venir. Normalement, les pastèques espagnoles arrivent à partir de la semaine 16 et les autres variétés à partir de la semaine 18, mais je ne pense pas que cela se produise cette année. L'Italie et le Maroc ne sont pas non plus encore sur le marché en termes de volumes. Je m'attends à ce que ce marché demandeur se poursuive pendant encore un mois. »

« Depuis l'étranger, les gens ont cessé tôt car ils craignaient le chevauchement avec la saison espagnole. En outre, tout au long de la saison, les compagnies de transport maritime ont disposé d'une capacité insuffisante pour transporter les melons vers l'Europe. Il est impossible de déterminer les délais. De plus, l'augmentation des tarifs ne facilite pas les choses. C'est la raison pour laquelle beaucoup plus de melons ont été envoyés aux États-Unis cette saison. »

L'ensemble de la situation entraîne des prix inhabituellement élevés pour cette période de l'année. « Mais en fait, ce n'est même pas un problème de prix. Il s'agit surtout de savoir si vous avez la chance d'avoir des melons disponibles sur le marché libre. Les prix demandés aujourd'hui se situent autour de 1,50 euro par kilo pour les pastèques et les melons jaunes, et autour de 2,50 euros par kilo pour les Galia et les Cantaloups. Ce sont des prix que nous n'avons pas vus depuis des années. Cela montre bien que si le marché est suffisamment tendu, le prix des melons peut encore atteindre des sommets, même si cela ne donne aucune garantie pour l'année prochaine. »

Pour plus d'informations :
Leon van den Hombergh
Frankort & Koning
Venrayseweg 126
5928 RH Venlo
Tél. : +31 (077) 389 72 72
l.vdhombergh@frankort.nl
www.frankort.nl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)