Défis dans la dernière ligne droite pour les pommes polonaises

« Il semble que les saisons n'auront pas d'écart entre elles »

La fin de saison des pommes polonaises ne se passe pas aussi bien que les commerçants et les producteurs l'espéraient. La demande est faible, des marchés importants sont inaccessibles aux exportateurs et la guerre sévit à la frontière polonaise. La combinaison de ces facteurs entraînera la disparition de l'écart habituel entre les saisons cette année.

Jakub Krawczyk, responsable des exportations pour Appolonia, déclare que la situation a été très difficile pour les producteurs et les négociants de pommes polonais. La plupart de ces difficultés sont liées à la guerre en Ukraine : « Les six dernières semaines ont été très dures pour tout le monde, des producteurs aux consommateurs. Presque tout ce que vous voulez acheter est plus cher. Les gens réfléchissent vraiment à deux fois avant de dépenser leur argent. La guerre en Ukraine est toujours en cours et bouleverse la vie de nombreuses personnes. Il y a maintenant plus de 2,7 millions de réfugiés en Pologne, dont 95 % sont des femmes et des enfants. Ils ont besoin de notre aide et de notre soutien. Tout le pays est encore engagé dans l'action humanitaire. »

Pour rendre la saison encore plus difficile, les stocks de pommes sont encore assez élevés en Pologne, à tel point que Krawczyk pense qu'il n'y aura pas d'écart entre la saison de pommes actuelle et la prochaine. « Les volumes de pommes disponibles sont encore assez importants, pour certaines variétés la disponibilité est plus grande qu'elle ne devrait l'être. Les variétés comme la Royal Gala, la Red Jonaprince, la Golden ou la Champion sont celles qui nous préoccupent le plus. Si les difficultés de vente persistent, nous vendrons ces variétés pendant beaucoup plus longtemps que d'habitude. A notre avis, en juillet et août, nous disposerons encore de stocks, il semble donc que les saisons n'auront pas d'écart entre l'une et l'autre. »

« La demande actuelle est très faible, nous ne nous souvenons pas d'une situation aussi mauvaise en matière de vente. L'exportation vers la Biélorussie est interdite, l'Égypte n'importe pas en ce moment, et ces pays étaient les deux plus grands acheteurs de nos pommes. L'Europe occidentale est pleine de pommes, les gens n'en achètent plus autant qu'avant, donc nous envoyons beaucoup moins de tonnes à l'étranger. Le Moyen-Orient achète encore quelques pommes, mais il n'y a qu'une gamme étroite de spécifications qu'ils préfèrent. Nous ne pouvons donc pas vendre tous les produits à cette région. Certains producteurs vendent encore leurs produits à l'Inde, mais je pense que lorsque les pommes de l'hémisphère sud feront leur apparition, la saison pour nos pommes sera presque terminée en Asie. »

Krawczyk espère que le marché local pourra aider en achetant des variétés qui sont normalement utilisées pour l'exportation : « En ce qui concerne le marché intérieur polonais, des quantités normales de pommes ont été commandées, mais nous pensons que cela pourrait être encore mieux s'ils pouvaient également nous aider avec les variétés pour lesquelles nous avons encore de gros stocks. Nous pensons qu'il devrait y avoir un programme au sein de l'Union européenne qui pourrait aider les producteurs à retirer leurs fruits, même sous forme de livraisons humanitaires à l'Ukraine, ce qui semble être la direction la plus raisonnable pour ce genre d'actions, surtout qu'il y a un grand besoin de tout là-bas en ce moment. »

Bien que tout semble coûter de plus en plus cher, les prix des pommes eux-mêmes ne bougent pas en raison de la faible demande. « C'est un problème pour l'industrie », explique M. Krawczyk. « Le coût du stockage augmente chaque mois et le prix des pommes aurait dû augmenter aussi, mais malheureusement ce n'est pas le cas. Certains pourraient dire qu'ils ont remarqué une légère augmentation du prix, mais ce n'est pas le coût des pommes qui a augmenté, c'est le coût de l'emballage et du transport. Le prix de la pomme en lui-même n'a pas augmenté de manière significative. »

« Comme le prix ne peut pas augmenter, en raison des faibles ventes et de l'augmentation du coût de production, la marge se réduit. Parfois, les gens ne veulent même pas trier leurs pommes, car cela ne sert à rien. Ils sont obligés de jeter leurs pommes vers des lieux de destination industriels. Les producteurs devraient recevoir davantage de soutien de la part du gouvernement et des chaînes de supermarchés en ces temps difficiles, car la situation de certains producteurs est tout simplement dramatique. Si vous prépariez votre plantation pour une année d'approvisionnement en Biélorussie et que soudainement ce marché a été fermé, vous avez besoin d'une alternative pour vendre votre produit. »

La saison n'est cependant pas encore complètement perdue. Monsieur Krawczyk voit de multiples possibilités de sauver la fin de la saison. Toutefois, la situation est tout simplement trop incertaine pour pouvoir prédire l'avenir : « Tout le monde espère que la baisse de la consommation prendra bientôt fin et que nous pourrons vendre tous nos stocks au bon prix. Personne ne veut vendre de belles pommes pour l'industrie. Si la situation avec les lois égyptiennes change, cela aiderait à exporter nos produits. Si les stocks en Europe baissent, nous pourrons vendre plus de pommes à l'Ouest, mais ce sont de grandes hypothèses. Il est vraiment difficile de prévoir quelques semaines à l'avance, surtout lorsque vous avez une guerre juste de l'autre côté de votre frontière. »

« Nous avons été très heureux d'exposer à nouveau au salon Fruit Logistica à Berlin. Il y avait moins de visiteurs et d'exposants cette année, mais les rencontres intéressantes susceptibles d'évoluer vers une coopération fructueuse étaient nombreuses. Il était très agréable de rencontrer certains des anciens amis et partenaires. De plus, visiter Berlin est toujours un plaisir », conclut M. Krawczyk.

Pour plus d'informations :
Jakub Krawczyk
Appolonia
Tél. : +48 785 342 930
jakub.krawczyk@appolonia.pl
www.appolonia.pl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)