Niklas Witte, responsable du développement durable chez Hamburg Süd :

« Nous développons notre activité de fret aérien »

Depuis environ 150 ans, la compagnie maritime Hamburg Süd A/S s'est établie dans le domaine du transport international de conteneurs. En plus de l'activité de transport classique, la société propose depuis peu des solutions logistiques complètes et même du fret aérien. Niklas Witte, responsable du développement durable chez Hamburg Süd, s'est exprimé sur les objectifs de l'entreprise en matière de développement durable ainsi que des défis que doit relever le secteur de la logistique dans ce domaine.


Niklas Witte. Photo : Hamburg Süd

Le transport maritime reste le plus durable
« Le transport maritime reste le moyen le plus durable de livrer des marchandises. Toutefois, afin de pouvoir garantir à nos clients l'ensemble du processus de bout en bout, nous élargissons la gamme de nos produits logistiques pour inclure le fret aérien pour nos clients. Cela signifie que nous pouvons couvrir l'ensemble du trajet, de l'usine au client final. Ce faisant, nous nous sommes fixé pour objectif non seulement de réduire radicalement les émissions de CO2 de nos navires, mais aussi d'utiliser des carburants durables pour transporter un tiers de notre fret aérien d'ici 2030. Le secteur de l'aviation n'en est encore qu'à ses débuts en ce qui concerne les carburants alternatifs. Mais avec le carburant durable d'aviation, nous sommes sur la bonne voie », déclare M. Witte.

Des ambitions différentes, des vitesses différentes
Mais comment une entreprise aussi diversifiée et active au niveau international peut-elle mettre en œuvre ces objectifs ? « Très peu de pays dans le monde nous mettent des bâtons dans les roues en matière de durabilité. Il y a simplement différents niveaux d'ambition. L'UE, par exemple, veut être neutre sur le plan climatique d'ici 2050, tandis que l'Inde, par exemple, a déplacé cet objectif à 2070. Tout le monde est sur la même voie, mais à des vitesses différentes. Un fait que nous pouvons également observer dans notre travail quotidien », note M. Witte. Il cite à cet égard le corridor de transport écologique entre Shanghai et Los Angeles comme un exemple d'avenir. « Même si la Chine semble être un peu en retard sur certains objectifs dans la perception du public, elle est pourtant clairement pionnière dans ce domaine. »


Photo : Hamburg Süd

Le premier navire fonctionnera au méthanol vert en 2023
Le secteur du transport maritime émet actuellement environ 1,2 gigatonne de gaz à effet de serre par an, soit l'équivalent des émissions combinées de l'Allemagne, de la France et du Royaume-Uni. Si le secteur ne faisait rien, ces émissions augmenteraient d'environ 20 % d'ici à 2050. À l'échelle mondiale, l'industrie représente aujourd'hui environ 3 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre ; sans les plans de réduction, ce chiffre passerait à 8 % d'ici à 2050.

« Si l'on veut atteindre l'objectif de 1,5 degré, la navigation internationale doit réduire les gaz à effet de serre de 45 % d'ici à 2030 et, idéalement, parvenir à des émissions nettes nulles d'ici à 2050, ont calculé les scientifiques. Mais la difficulté actuelle réside précisément dans la réalisation de l'objectif 2030. Les huit prochaines années seront donc consacrées à la mise au point de la technologie optimale pour y parvenir, car ensuite, il suffira de mettre la technologie à l'échelle en conséquence », a déclaré M. Witte.

« C'est pourquoi Maersk - et donc Hamburg Süd en tant que membre du groupe - a accéléré ses ambitions en conséquence. Notre idée initiale était d'avoir le premier navire sur l'eau alimenté par du méthanol vert d'ici 2030. Nous avons accéléré cet objectif de sept ans et pouvons le proposer dès 2023. » Toutefois, a-t-il ajouté, les résultats scientifiques ne se reflètent pas encore dans les objectifs de l'OMI (abréviation de Organisation maritime internationale). Par exemple, l'OMI n'a pas actuellement d'objectif net zéro d'ici 2050, donc Hamburg Süd, avec Maersk, veut montrer l'exemple.

« Cependant, nous constatons également que de nombreux partenaires suivent le mouvement. Après tout, nous voulons être neutres en matière de gaz à effet de serre dès 2040. Notre objectif est donc de réduire de 50 % l'intensité des émissions dans le transport maritime d'ici 2030, et de 70 % dans le domaine des terminaux. Nos entrepôts même jusqu'à 90 %. Pour cette année, nous prévoyons déjà d'avoir le premier entrepôt entièrement neutre sur le plan climatique », souligne M. Witte.


Photo : Hamburg Süd

Du biocarburant au lieu de la compensation ou du GNL
En ce qui concerne le fret maritime, Hamburg Süd se concentrera davantage sur l'utilisation de biocarburant plutôt que sur la compensation ou le GNL (gaz naturel liquéfié). Selon M. Witte, la compensation ne s'attaque pas au problème à la source, mais se contente de compenser les émissions. Si beaucoup investiraient dans le GNL, l'entreprise ne veut pas non plus envisager les combustibles fossiles, même comme solution transitoire. « Bien sûr, cependant, il n'y a pas qu'une seule solution pour atteindre les objectifs. Nous avons également besoin d'un mélange de combustibles durable et diversifié à l'avenir. »

« Pour prendre le virage, on ne peut pas agir seul, même en tant que grande entreprise. Bien sûr, il est plus difficile pour les petites entreprises d'expédition et les prestataires logistiques d'atteindre ces objectifs. Mais nous aussi, nous nous appuyons naturellement sur des collaborations avec d'autres entreprises. » Par exemple, Hamburg Süd / Maersk a également participé à la campagne Race to Zero. « Nous avons besoin de tous ceux qui peuvent contribuer à faire avancer ces solutions. C'est pourquoi il est également important que les petits acteurs du marché participent, car plus ils seront nombreux, plus la pression sera forte pour agir. »

« Nous avons commandé 13 nouveaux navires à méthanol d'une valeur de plus de 2 milliards de dollars. Bien sûr, cela a un effet de signal pour le monde extérieur. » Toutefois, selon lui, il ne suffit pas de rendre le transport maritime moins gourmand en gaz à effet de serre, il faut que l'ensemble de l'entreprise soit neutre en gaz à effet de serre. Cela se voit également chez les clients de Hamburg Süd, qui sont de plus en plus nombreux à s'engager en faveur de la neutralité climatique, a déclaré M. Witte.


Photo : Hamburg Süd

« En fait, ces dernières années, nous avons constaté une croissance significative de nos clients qui s'engagent à réduire les gaz à effet de serre et à adopter une logistique durable. Nous sommes très heureux de pouvoir parcourir ce chemin ensemble et d'élaborer ensemble des chaînes logistiques 100 % vertes », conclut Witte.

Pour plus d'informations :
Niklas Witte
Hamburg Süd A/S & Co KG
Rödingsmarkt 16
20459 Hambourg
Tél. : +49 40 37050
Tél. : +49 40 37052400
central@hamburgsud.com 
https://www.hamburgsud.com/de/    


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)